Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Politique hospitalière : le Sénégal veut s’inspirer des exemples du Maroc et de la Tunisie - 12/05/2010 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Direction des établissements de Santé tient à Saly Portudal l’atelier de validation de la politique hospitalière et de la révision des textes de la réforme. Il s’agira, au sortir de trois jours de travaux, de finaliser et valider le document de politique nationale hospitalière du Sénégal, mais aussi de réviser le cadre législatif et réglementaire de la réforme hospitalière, en s’inspirant des exemples du Maroc et de la Tunisie qui font partie des rares pays africains à avoir réussi leur réforme.

SALY PORTUDAL - Le Sénégal a mis en œuvre la réforme hospitalière en 1998. L’objectif poursuivi dans l’autonomisation des hôpitaux était d’augmenter les performances administratives et financières du système hospitalier, en libérant ces structures hospitalières de la lourde tutelle administrative, ce qui devait se traduire par une meilleure du service public. Les évaluations de la réforme, après dix ans de mise en œuvre, ont montré que, malgré des acquis réels, des dysfonctionnements persistent encore : les hôpitaux sont toujours difficilement accessibles à la majorité des populations, et la qualité des services des soins qui y sont offerts, reste toujours faible. Les raisons de ce bilan mitigé relèvent, selon les spécialistes, du contenu même des dispositions de la loi hospitalière, du processus de sa mise en œuvre, du contexte, des procédures mais aussi de la responsabilité des acteurs hospitaliers et de la tutelle.

La crise du système hospitalier africain des années 80 à 90, avait obligé beaucoup d’Etats à adopter ces choix politiques, avec l’appui des partenaires au développement et de pays ayant déjà mis en œuvre ces stratégies. Certains pays comme ceux du Maghreb ont mieux réussi cette réforme que d’autres. Même si les systèmes sont différents, ces pays du Maghreb ont su, par une démarche cohérente et progressive, adapter les expériences de la France et du Canada à leurs pays, en s’appuyant sur une politique nationale de santé cohérente et une tutelle forte. Afin de mieux piloter le secteur hospitalier et de parachever la réforme hospitalière, le Sénégal a voulu s’inspirer de l’expérience de ces pays. Cette volonté exprimée a rencontré l’adhésion de la Banque mondiale, dans le cadre de son assistance pour le renforcement du système hospitalier sénégalais.

L’institution de Bretton Woods a ainsi apporté son appui financier et technique et pour l’organisation de deux voyages d’étude en Tunisie et au Maroc pour permettre au Sénégal de s’inspirer de l’expérience de ces deux pays en matière de politique hospitalière. Une délégation de huit acteurs hospitaliers (membres du cabinet du ministère de la Santé et de la Prévention, de la Direction des Etablissements de Santé, et des hôpitaux), s’est rendue dans ce pays. Les leçons apprises et les recommandations des études du secteur hospitalier et les évaluations de la réforme hospitalière de ces pays, devraient servir à mieux piloter le secteur hospitalier sénégalais et la réforme hospitalière. Elles devront déboucher sur la finalisation d’un document national de politique hospitalière, d’une révision des textes de la réforme et de son parachèvement.

Durant trois jours, les soixante dix-huit participants à l’atelier de validation venus du ministère de la Santé, de la Direction des établissements de santé, de la Faculté de Médecine, du Centre hospitalier-universitaire et des ordres, des régions médicales, des partenaires au développement, des partenaires sociaux et autres, des ministères et autres institutions de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique et social, se pencheront sur six questions qui feront l’objet de présentations : la politique nationale hospitalière, le cadre législatif et réglementaire de la réforme, la restitution des voyages d’études en Tunisie et au Maroc, le schéma de réorganisation de l’offre de soins hospitaliers et, enfin, les grandes lignes de la politique nationale hospitalière.

Les participants vont travailler sur la base de dix-neuf documents allant des textes de la réforme hospitalière (présentation, lois et décrets), au document de la Cour des Comptes sur la prise en charge des urgences, en passant par l’évaluation des 10 ans de la réforme hospitalière par la Banque mondiale, le rapport de la concertation nationale sur le système hospitalier, le plan de mise en œuvre des 14 directives du Conseil interministériel sur les hôpitaux (ou plan d’urgence des hôpitaux), le rapport de l’audit de la dette des hôpitaux, le document sur les aspects des textes de la réforme à réviser, le draft du document national de politique hospitalière, le projet des hôpitaux de départements et de régions, le projet de réorganisation de la Direction des établissements de santé.

Pape Mbar FAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !