Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le sida : l’accès au traitement, un casse-tête pour les PvVih - 11/06/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les Personnes vivant avec le Vih (PvVih) des pays africains, en atelier de formation à Dakar, ont plaidé pour un accès universel au traitement. Elles sont confrontées aux ruptures des antirétroviraux, médicaments nécessaire à la prise en charge du Sida. En Afrique, l’accès universel au traitement reste un luxe pour les Personnes vivant avec le Vih (PvVih). Pourtant, d’énormes efforts sont faits dans l’achat des antirétroviraux (Arv) et autres médicaments, pour la prise en charge du Vih/Sida. Malgré ces efforts, les PvVih sont confrontées aux ruptures de stock des Arv. Les spécialistes pour prescrire les médicaments constituent une autre difficulté. Pis, pour se faire traiter, les malades de certains pays font des kilomètres avant de trouver un spécialiste ou bénéficier des médicaments.

En atelier de formation et de sensibilisation à Dakar, des PvVih ont organisé une soirée de plaidoyer pour plaider l’accès universel au traitement du Vih/Sida.

Fatima Guèye de la Gambie est la première à hausser le ton, indiquant que son pays ne compte qu’un médecin spécialiste pour la prise en charge du Vih/Sida. Elle n’a pas manqué de souligner les ruptures récurrentes des Arv, les obligeant à quitter leur pays pour le Sénégal où elles se font souvent traiter.

Au Nigeria, les médicaments pour la prise en charge du Sida sont disponibles et gratuits dans toutes les structures sanitaires du pays. Seulement, la gratuité de ces médicaments est assurée à 99% par les Etats-Unis qui menacent de ne plus les financer.

« Nous avons attiré l’attention des autorités sur ces menaces. Mais, elles n’ont pas réagi », explique la porte-parole de la délégation nigériane. En Côte d’Ivoire, par contre, ce sont les perdus de vue qui inquiètent les acteurs de la lutte contre le Sida. Dans ce pays où 4,7% de la population est touchée par la pandémie, ce sont 35% de perdus de vue qui sont notés, à cause de la stigmatisation.

A cela s’ajoute l’insuffisance de médecins spécialistes chargés d’assurer la prise en charge.

En Guinée, « les séropositifs sont rejetés et certains sont obligés de se cacher pour prendre leurs médicaments », informe Aminata Kanté.

Pour Sylvert Bukki, cette rencontre de Dakar est une opportunité pour les PvVih d’informer les organismes internationaux des problèmes d’accès aux médicaments dans leurs différents pays respectifs.

« La gratuité des médicaments annoncée par nos autorités ne figure que sur les papiers », déplore M. Bukki.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !