Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Bilharziose : un vaccin pourrait être disponible d’ici cinq ans - 26/06/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de 60% des enfants âgés de 6 à 12 ans du bassin du fleuve Sénégal sont affectés par la bilharziose. Pour diminuer cette prévalence et sauver les enfants de cette maladie parasitaire, l’Ong « Espoir pour la santé » est engagée dans la recherche d’un vaccin depuis une quinzaine d’années. Le directeur général de l’Ong « Espoir pour la santé, » le Dr Gilles Riveau, a révélé qu’un vaccin contre la bilharziose pourrait être disponible d’ici 2015.

« Nous sommes proches d’un vaccin contre la bilharziose. Mais, à condition que les études que nous sommes en train de réaliser soient positives. Nous avons tout de même bon espoir », a soutenu ce médecin-chercheur. Avant de rappeler que la situation de la bilharziose est très critique au Sénégal, notamment dans le bassin du fleuve où plus de 60% des enfants âgés de 6 à 12 ans sont affectés par le virus.

« Mais les recherches que nous menons sur cette maladie vont permettre de développer de futurs outils pour barrer la route au virus, responsable de la bilharziose. Nous travaillons en collaboration avec les instances internationales de recherche dont l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour ensemble développer ce premier vaccin contre la bilharziose qui constitue, aujourd’hui, un problème de santé publique », a expliqué le Dr Riveau. Les recherches qui se déroulent dans le bassin du fleuve Sénégal, une zone d’endémie, sont très avancées, s’est félicité le Dr Gilles Riveau qui a informé que l’Espoir pour la santé travaille depuis plus de 15 ans sur le terrain pour trouver un vaccin.

En attendant, le Dr Gilles Riveau a proposé l’intensification des traitements, même s’ils sont extrêmement difficiles, car la prise en charge de la bilharziose est chère. La bilharziose est une maladie parasitaire, hydrique qui touche plusieurs régions du Sénégal, en particulier celles du Nord et du Sud, considérées comme des localités fortement irriguées. Elle est responsable de 300.000 morts, par an, dans le monde. Espoir Pour la Santé (Epls) est une ONG sénégalaise consacrée à la recherche scientifique et clinique relative aux maladies hydriques tropicales que sont les bilharzioses et le paludisme.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !