Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Télémédecine et téléenseignement : l’Inde continuera à apporter son expertise - 25/09/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre des Technologies, de l’Information et de la Communication (Tic), Fatou Blondin Ndiaye Diop, a visité hier la station terrienne Hub mise à la disposition du Sénégal par l’Inde pour promouvoir la télémédecine et l’enseignement à distance. L’ambassadeur de l’Inde au Sénégal a assuré que son pays continuera à apporter son expertise.

Le ministre des Technologies, de l’Information et de la communication (Tic), Fatou Blondin Ndiaye Diop, a encouragé hier les étudiants, les professionnels de la santé ainsi que les chercheurs à profiter de l’expérience indienne dans les domaines de la télémédecine et du téléenseignement. Mme Diop a exhorté les populations à mieux adhérer à la mise en valeur de la station terrienne Hub, fruit de la coopération entre l’Inde et le Sénégal. Le ministre des Tic visitait hier cette station située à 3 kilomètres de la commune de Sébikotane, à 43 kilomètres de Dakar, en compagnie de l’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Parthasarathy.

La station terrienne Hub est reliée à l’Inde par des circuits et une bande passante loués respectivement sur un câble sous marin international à fibre optique pour fournir des services de téléenseignement et de télémédecine. Elle a été mise à la disposition du gouvernement par l’Inde à hauteur de 20 milliards de Fcfa. Ce montant couvre le matériel de connexion et les équipements de télémédecine et téléenseignement, leur installation, leur maintenance pour une période de 5 ans. Le Sénégal était en compétition avec l’Ethiopie, le Ghana, le Nigéria, l’Afrique du Sud, l’Ile Maurice et le Botswana. Le Sénégal a été choisi grâce à ses avantages comparatifs.

La Sonatel a participé à la mise en œuvre des infrastructures de télécommunication. Mme Diop a indiqué que son département est l’interlocuteur de la partie indienne et de l’Union africaine. Le ministère donne le cachet institutionnel et assure la coordination pour que le projet soit mis en œuvre dans les meilleurs conditions et délais.

Le ministre des Tic a expliqué que les applications de la télémédecine, du téléenseignement et des communications diplomatiques entre chefs d’Etat concernent 53 Etats africains. Pour le Sénégal, le Chu Fann abrite le centre de télémédecine et l’Ugb de Saint-Louis le centre de téléenseignement. Quant à la communication diplomatique entre chefs d’Etat, les équipements sont déjà installés à la présidence de la République et les tests ont été concluants.

Mme Diop a annoncé la mise en place d’un programme beaucoup plus vaste qui profiterait aux populations. Son département pourrait toujours compter sur son partenaire indien. L’ambassadeur de l’Inde au Sénégal, Parthasarathy, promet d’accompagner davantage le gouvernement dans sa politique de développement des Tic.

Babacar DIONE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !