Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le cancer du col de l’utérus : 400 femmes dépistées à Thiès - 02/10/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une trentaine d’agents de la santé ont reçu une formation en inspection visuelle du col de l’utérus. Les bénéficiaires ont dépisté 400 femmes de la ville de Thiès. Plus d’une trentaine d’agents de santé à majorité des sages-femmes, des infirmiers d’Etat, ont subi une formation en inspection visuelle du col de l’utérus. Les bénéficiaires, après 4 jours d’apprentissage, ont assimilé les techniques qui leur ont permis de dépister plusieurs centaines de femmes. C’est une belle manière d’allier la théorie à la pratique. « La formation d’une trentaine de sages-femmes, d’infirmiers d’Etat et d’autres agents ont permis de dépister plus de 400 femmes, parmi ces dernières, certaines sont prises en charge », informe le Pr. Mamadou Diop de l’Institut de cancérologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec.

La formation de ces praticiens, indique le professeur Mamadou Diop, est la première étape de la mise en place du Programme national de lutte contre le cancer du col de l’utérus. "Et la région de Thiès a été choisie comme district test de ce programme" ajoute-t-il. Le médecin chef adjoint, Aloise Waly Diouf, pour sa part a exprimé sa satisfaction par rapport à l’intérêt que les bénéficiaires accordent à cette formation. Il se félicite également de l’affluence des femmes qui sont venues pour se faire dépister.

Le district a été doté d’un appareil pour les diagnostics. Les agents recevront une formation pour la réalisation des activités de crio-thérapie. Les régions de Saint-Louis, de Kaolack, et de Tambacounda pourront bénéficier de ce programme si le test de Thiès est concluant. Le cancer du col de l’utérus, dans les premiers stades ou à l’état précancéreux, peut se développer sans qu’aucun signe ou symptôme ne se manifeste. Raison pour laquelle, les femmes ont intérêt à se faire dépister précocement. Le cancer du col de l’utérus détient la deuxième prévalence la plus élevée après le cancer du sein.

M. SAGNE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !