Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les fistules obstétricales : une nouvelle campagne de prise en charge des fistuleuses lancée - 02/10/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un partenariat entre le centre de la Cedeao pour le développement du genre (Ccdg), le ministère de la Famille, des Organisations féminines et de la Protection de l’Enfance et du département de la Santé, a permis la prise en charge de 20 porteuses de fistules obstétricales. L’assistance médicale en faveur de ces femmes a débuté hier à Dakar.

20 femmes porteuses de fistules obstétricales seront opérées gratuitement au Sénégal. Leur prise en charge a débuté hier avec une première vague composée de trois femmes issues des régions de l’intérieur du pays à l’Hôpital général de Grand Yoff. L’opération découle d’une initiative pilote lancée par le centre de la Cedeao pour le développement du genre (Ccdg) en partenariat avec le ministère de la Famille, des Organisations féminines et de la Protection de l’Enfance et celui de la santé. Inscrite dans un plan stratégique 2009-2013 de l’institution sous régionale, l’initiative cible cinq pays africains dont le Sénégal, selon Mme Aminatta Dibba, directrice du Centre de la Cedeao pour le développement du genre. Pour Mme Dibba l’un des problèmes fondamentaux en matière de santé de la reproduction des femmes qui se pose dans l’espace de la Cedeao est la fistule obstétricale. « La femme ou la fille qui en souffre est souvent abandonnée ou délaissée par son mari et sa famille. Sans traitement, ses perspectives de vie professionnelle et familiale sont fortement diminuées et souvent, elle ne compte que sur la charité pour vivre », a souligné la directrice de la Ccdg.

Selon le ministre d’Etat, ministre de la Famille, Ndèye Khady Diop la décision de prendre en charge les porteuses de fistules obstétricales constitue une réponse à l’accès des familles, en particulier les femmes et les filles aux services sociaux de base dans le cadre de la protection sociale des groupes vulnérables. L’accent sera mis en outre sur le renforcement de la mobilisation à travers une bonne circulation de l’information pour un changement de comportements des familles et des communautés, selon le ministre.

Le ministre d’Etat promet un accompagnement financier pour la réinsertion des femmes, mais il estime que le plus important reste la prévention par une bonne communication pour éviter la stigmatisation. « Il est important de faire la prévention en matière de santé de la reproduction afin que les adolescentes ne tombent plus enceintes », a indiqué Mme Diop.

Babacar DIONE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !