Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Chirurgie orthopédique a l’hôpital général de Grand Yoff : le manque de moyens réduit les ambitions - 15/10/2010 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux de fréquentation est en nette augmentation au service de chirurgie orthopédique et traumatologique de l’Hôpital général de Grand Yoff. Au total, 24.954 personnes y sont consultées et 1621 opérées. Mais, selon les responsables de ce service, le manque de moyens freine les ambitions. Le service de Chirurgie orthopédique et traumatologique de l’hôpital général de Grand Yoff a pris en charge près de 24.954 malades en urgence et en consultations programmées. « Mais cette activité se déroule sans de gros moyens. Depuis 2006, nous n’avons noté aucun investissement en équipement », se désole le chef du service, Pr. Mouhamadou Habib Sy.

Outre les activités traumatologiques, informe le professeur, « nous avons une demande importante en chirurgie prothétique de la hanche et du genou. « La chirurgie de la hanche est prise en charge malgré le coût de l’implant qui reste élevé. Mais il est sans commune mesure avec celui d’une évacuation sanitaire. La prothèse de genou, non encore possible, faute de moyens coûte entre 8 et 10 millions Cfa pour une évacuation en Europe », indique le Pr Sy.

Un transfert d’équipements et de technologie est en cours avec des partenaires européens. La formation initiale et continue fait partie de la mission de ce service.

« Dans le cadre de la formation postdoctorale des spécialistes, nous recevons outre des orthopédistes, 8 en moyenne, des chirurgiens pédiatres, entre 2 à 3 étudiants et 1 à 2 étudiants en chirurgie généraliste. Ainsi, nous avons participé à la formation de plus 40 orthopédistes africains issus de 14 pays l’Afrique subsaharienne et du Maghreb », fait-il remarquer.

Créé en 1989 par feu le Professeur Idrissa Pouye, le service a vu défiler plusieurs spécialistes. Le Professeur Mouhamadou Habib Sy dirige une équipe de 5 orthopédistes séniors et 10 juniors. Ils font face à beaucoup de difficultés. Elles ont pour noms : insuffisance de spécialistes, de lits, d’équipements, de dispositifs médicaux et consommables. Le ratio, au Sénégal, est d’un orthopédiste pour 400 à 450 000 habitants alors qu’il est d’un orthopédiste pour 7000 habitants dans certains pays européens. Le service a une capacité d’hébergement de 40 lits. « Avec les autres structures hospitalières, la chirurgie orthopédique dispose de moins de 150 lits pour toute la région de Dakar qui compte environ plus de 2 millions d’habitants. Nous sommes, donc, très en deçà des normes admises même si la décentralisation des soins spécialisés a commencé », révèle le professeur Mouhamadou Habib Sy.

Idrissa Sané et Eugène Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !