Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Hommage au Docteur Claude Chevalier - 28/09/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Docteur Claude Chevalier, ORL (Oto-rhino-larygologiste), s’est éteint le jeudi 17 août 2006 à Nancy au terme d’une longue maladie. Il était dans sa 75ème année, d’une vie menée, pour l’essentiel, au Sénégal.

C’est à l’âge de 32 ans, fraîchement diplômé de la grande Ecole de Nancy, que le Docteur Chevalier choisit de s’installer dans notre pays. Epris de liberté, il opta pour le secteur libéral. Il remplaçait ainsi le Docteur Bel -Paix à son âme !- dans un cabinet qui allait être le seul cabinet ORL de Dakar, pendant plus de 20 ans. Epris de justice, d’équité et de solidarité, le Docteur Chevalier mit son art au profit de l’hôpital Aristide Le Dantec, à travers trois vacations hebdomadaires.
Cet hôpital fut un terrain propice à l’expression de ses talents et de ses immenses connaissances physiques et mathématiques. Le Professeur Jean Reynaud, puis le Professeur Lamine Sine Diop, lui confièrent l’enseignement de la physique du son. Plusieurs générations d’étudiants, de nationalités diverses, lui doivent la compréhension de la mesure de l’acuité auditive. De même, de nombreux patients du Sénégal, et d’ailleurs, lui sont redevables d’une heureuse prise en charge de leur pathologie cervico-faciale.

On compte ainsi, parmi ces patients, un futur Président de la République, victime d’une grave complication post-opératoire, gérée avec beaucoup de sang froid et d’efficacité. Mais il a eu aussi à s’occuper de Momar Coumba Diop, écrivain, et de tant d’autres.
C’est d’ailleurs, en sortant d’une séance de consultations, que Claude fut victime, en 1989, d’un grave accident sur la corniche Ouest de Dakar, qui allait le handicaper pour le restant de sa vie. Il avait été fauché par un véhicule de l’Etat. Le traitement fut long, onéreux et douloureux. Maître Coumba Sèye Ndiaye, Avocat, l’assista avec beaucoup de patience, de compétence et de dévouement, face à des agents peu pressés de diligenter la procédure légitime d’indemnisation. « Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d’autrui », dit La Rochefoucauld, dans une de ses célèbres maximes. Le Docteur Claude Chevalier supporta cette double épreuve avec une volonté, un courage et une dignité inébranlables. Il eut même la force de l’évoquer avec une pointe d’humour. Ces qualités-là sont celles que ses amis garderont de lui lorsqu’il décidera de se retirer à Nancy en 1998, après un séjour de plus de 35 ans au Sénégal.

Il me plait cependant d’en citer d’autres : un sens redoutable de l’autorité, de l’ordre et de l’organisation. Le Docteur Chevalier avait un empressement irrépressible à donner, partager et assister. Ainsi, il fut d’un apport décisif dans la création du Conseil de l’Ordre des Médecins au Sénégal avec ses amis : feu le Professeur Biram Diop et le Docteur Mbaye Ndoye. En 1992, il participa à la discussion, ligne par ligne, mot par mot, des textes fondateurs de la Société Sénégalaise d’ORL qui vient d’organiser son 15ème Congrès national. Il en était un membre d’honneur.

De Nancy où il jouissait d’une retraite active, il prêtait une oreille attentive aux évènements marquants de la vie nationale. D’une exquise disponibilité, il répondait avec bienveillance aux sollicitations de nos compatriotes : étudiants, ou malades, à accompagner ou à recommander auprès des hôpitaux français. Dans l’intimité de son bureau, et derrière ses grosses lunettes, il a souvent recueilli des confidences pathétiques. Il avait un sens aigu de la fidélité dans l’amitié, et un sens de l’humour, qui conféraient à son tempérament une sorte d’insouciance et de juvénilité particulièrement rares.
En février dernier, il m’apprit le terrible diagnostic qui venait alors d’être porté sur « la petite grippe » qui l’affectait. Il s’empressa d’ajouter : « je reste cependant serein ».

En lui rendant visite au mois d’avril pour lui exprimer toute la sympathie de la famille, j’ai pu apprécier l’envergure de sa sérénité, mais aussi son courage. Ses capacités physiques et son sens de l’humour semblaient intacts. Le Docteur Chevalier était sans aucun doute le plus sénégalais des ORL français. Mes collaborateurs se joignent à moi pour exprimer nos sincères condoléances à :
  Odette, sa fidèle et dévouée épouse
  Ses enfants, dont Claire, née à Dakar
  Ses amis : Monsieur Richard Alvarez, Maître Abdoulaye Wade et son épouse, Monsieur Abdou Diouf et son épouse, Maître Coumba Sèye Ndiaye, le Docteur Mbaye Ndoye, le Docteur Alassane Nakoulima et son épouse, Monsieur Mamadou Mbodj et son épouse, Monsieur Momar Coumba Diop et Monsieur Mor Badji

Docteur El Hadj Malick Diop
Chef du Service Universitaire d’ORL, Hôpital A. Le Dantec

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !