Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Département de Linguère : une séropositivité de 2 % des cas dépistés - 02/12/2010 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans l’un des départements du Sénégal les plus pauvres en personnel de santé, la prise en charge du Vih Sida laisse à désirer d’autant que la stigmatisation y constitue un véritable casse-tête à l’offre et à l’accès aux soins. D’où le cri du cœur lancé hier par le médecin chef Tidiane Thiam.

Dans la capitale du Djolof, une localité située à plus de 300 km de Dakar, on enregistre une séropositivité de 2 % par rapport au nombre de cas dépistés. ‘Ce chiffre ne représente nullement le taux de prévalence de la région, mais plutôt le nombre de cas positifs rapporté au nombre de personnes dépistées’, tient à préciser le médecin chef de la localité, le docteur Tidiane Thiam qui faisait la situation du Vih à Linguère à la veille de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, dont la région accueille les festivités marquantes.

A Linguère, on se félicite du dépistage effectué au niveau du district en 2010. En effet, il était prévu une campagne de dépistage qui devait toucher 2 139 personnes. Et elle a atteint 2 238 individus. Ce qui représente une performance de 104 %. Pour autant, les autorités sanitaires ne manquent pas de solliciter un appui au niveau du district afin d’améliorer la prise en charge du Vih Sida dans ce département de la région de Louga. ‘L’organisation de la prise en charge du Vih/Sida à Linguère doit être améliorée, surtout que, dans cette localité, la stigmatisation constitue un problème à l’offre et l’accès aux soins’, note le docteur Tidiane Thiam. De son avis, des efforts supplémentaires doivent être consentis au niveau du district pour une meilleure prise en charge des questions du Vih. Ces efforts concernent la résorption du gap en ressources humaines. En effet, Linguère constitue l’un des départements les plus pauvres en personnel de santé, selon son médecin chef. La localité ne comporte que sept postes de santé pour une population de 600 mille habitants dans un département qui fait sept fois la région de Thiès.

En ce qui concerne la Prévention transmission mère-enfant (Ptme), le district de Linguère est confronté à des problèmes de sages-femmes. Le département ne compte que six sages-femmes dont quatre étatiques. Ce qui fait que le district souffre d’un énorme gap car les besoins sont estimés à quinze sages-femmes.

I. NIANG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !