Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

SEDHIOU : 10% des enfants affectés par la malnutrition : le cash transfert pour corriger le mal - 18/02/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans la région de Sédhiou, plus de 10% des enfants souffrent de malnutrition et des disparités énormes font craindre une prévalence encore plus affirmée. Pour y remédier, la cellule de lutte contre la malnutrition se déploie dans les départements de Bounkiling et Sédhiou avec un programme dénommé « Cash transfert » qui agit directement sur les ménages. Le lancement du programme a eu lieu ce mardi, au cours d’un comité régional de développement.

La malnutrition sévit de façon endémique dans la région de Sédhiou et son pourcentage se situe autour de dix pour cent, d’après les dernières estimations du projet « Dagnining Kafoo », un organe de promotion de la nutrition basé à Sédhiou. Mais ce taux cache des disparités énormes car l’intervention ne couvre pas toute la région. « Dans la région de Sédhiou, le taux de malnutrition était de l’ordre de 30%. Nos efforts ont permis de le faire chuter aux alentours de 10%. Mais cette prévalence ne reflète pas les estimations réelles pour toute la région de Sédhiou car nous n’intervenons pas dans toute la région, » a déclaré le docteur Moussa Souané, coordonnateur du projet à Sédhiou.

S’exprimant au sujet des causes de la malnutrition, ce Docteur en nutrition et technologie alimentaire note que « c’est essentiellement la pauvreté qui est à l’origine de la malnutrition des enfants. Il s’y ajoute une mauvaise utilisation des ressources disponibles, ce qui crée un déséquilibre du système alimentaire. La pauvreté est un déterminant de la malnutrition : les principales causes de la malnutrition sont constituées par des apports alimentaires inadéquats et des soins et conditions sanitaires inappropriés qui sont tous caractéristiques d’un environnement pauvre ». Et pour toutes solutions à cette carence, Dr Souané propose « une rééducation en matière de nourriture et de sécurité alimentaire et montrer aux populations comment garder l’essentiel de leurs récoltes pour la famille, notamment les enfants ».

Sédhiou et Bounkiling, la nouvelle destination du Cash transfert

Après une première expérience fructueuse dans le département de Goudomp basée sur une intervention directe sur les ménages avec une allocution de 14.000F CFA par bimestre, la cellule de lutte contre la malnutrition se déploie maintenant dans les départements de Sédhiou et de Bounkiling. Ainsi en a décidé, ce mardi, le comité régional de développement. Un comité au cours duquel Mamadou Lamine Mané, l’adjoint au gouverneur chargé du développement, a invité les communautés à combattre la malnutrition qui entrave les actions de lutte contre la pauvreté.

Ce projet NETS comprend à la fois des interventions de lutte contre la malnutrition et de « cash transfert » à des mères d’enfants en situation de vulnérabilité afin que celles-ci puissent adopter des « comportements positifs » et améliorer ainsi leurs conditions de vie et celles de leurs enfants. En combinant ces deux types d’intervention, le projet NETS va contribuer à briser le cercle vicieux Malnutrition / Pauvreté. Il est apparu que « la malnutrition entrave les actions de lutte contre la pauvreté, les enfants qui souffrent de malnutrition développent moins leur potentiel humain qui est une ressource capitale pour le développement d’un pays ». Le docteur Moussa Souané a fait savoir par ailleurs que son projet est en étroite collaboration avec les techniciens de la santé et à toutes les échelles pour le suivi des recommandations.

par Moussa DRAME

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !