Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Sédhiou : prévention de la transmission mère enfant du sida ; Les relais communautaires sur le front - 28/02/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La mobilisation contre le vih/sida est sans répit dans la région de Sédhiou. Trois organisations de lutte contre la maladie, la society for women and aids in Africa (SWAA)/Sénégal, l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) et le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme engagent en effet la bataille. Elles ont organisé un séminaire de deux jours. La composante ciblée est la prévention de la transmission mère enfant du sida. Les relais communautaires sont les bénéficiaires de ce module en vue d’une vulgarisation jusqu’au pied de l’échelle des communautés de la région. Ces travaux ont pris fin, samedi 26 février dernier.

Partant du constat qu’au Sénégal la prévalence du vih/sida est plus accentuée chez la gent féminine avec 0,9% contre 0,4% chez les hommes soit un ratio de 2,25% et considérant les risques potentiels de la transmission de la mère à l’enfant, des organisations de lutte contre le sida ont mis leur poids dans une même balance pour opposer une résistance à la propagation de la pandémie. Il s’agit de la Society for women and aids in Africa (SWAA)/Sénégal, l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) et le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Face à la presse samedi 26 février à la clôture d’un atelier de deux jours sur la question, le Docteur Hambarukize Simon le chargé des programmes à la SWAA a fait observer qu’ « il s’agit d’un atelier de recyclage des relais en santé communautaire qui avaient été formés en promotion de la prévention de la transmission du vih/sida de la mère à l’enfant. Et comme la politique nationale en matière de la PTME a changé, et sur recommandations de l’organisation mondiale de la santé (OMS), le Sénégal a aussi décidé de recycler ces agents dans ce domaine afin qu’ils puissent améliorer leurs messages à l’endroit des populations ».

C’est dans ce cadre, ajoute Dr Hambarukize, que la SWAA/Sénégal a organisé des sessions de recyclage des relais actifs qui ont été formés avant le mois de juillet 2010 sur les stratégies de mise en œuvre de la PTME qui prennent en compte les nouvelles directives de l’OMS et la nouvelle politique de la PTME au Sénégal. Aussi dans le sillage d’un maillage exhaustif de la région de Sédhiou, au moins une organisation communautaire de base est choisie dans chacun des trois districts : Sédhiou ( AST et Fankanta), Goudomp (Association des relais polyvalents) et Bounkiling (FEDEBAL) . Elles ont pour mission essentielle de mettre en œuvre des stratégies appropriées de la prévention de la transmission du sida mère enfant au niveau communautaire en adéquation aux nouvelles directives de l’OMS.

Le défi des régions méridionales face à l’ampleur du mal

Le Dr Hambarukize a également invité les communautés des régions sud du Sénégal (Ziguinchor, Kolda et Sédhiou) à faire le leur le combat contre le sida car « la prévalence est de l’ordre de 4% de femmes enceintes infectées dont la plupart est marée contre 0,9% au niveau national alors que la PTME est accessible à toutes les structures de santé ». appuyant le plaidoyer de celui-ci, Oumar Ben Khatab Guèye le chargé des programme de l’unité d’appui régional du conseil national de lutte contre le sida a fait savoir que « le Sénégal a souscrit au défi zéro enfant infecté à l’horizon 2015. Et dans ce cadre, la PTME est une composante essentielle. La base de notre intervention est communautaire avec des agents qui feront le tour des structures pour accroitre la sensibilisation ».

Enfin satisfaits d’être à nouveau, outillés, les relais communautaires de Sédhiou se disent opérationnels à porter le message jusqu’à des recoins jamais soupçonnés. Un atelier de plaidoyer se tiendra mercredi prochain à Sédhiou sur la prévention de la transmission du vih de la mère à l’enfant (PTME) et du conseil, dépistage volontaire (CDV) du couple.

Moussa DRAME

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !