Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Promotion 2011 de la faculté de médecine : 54 % des diplômés sont des filles - 22/03/2011 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les sortants de la faculté de Médecine de l’université de Dakar ont reçu, samedi, leur diplôme les autorisant à pratiquer le métier. Ces nouveaux diplômés, dont 54 % sont des filles, ont été invités par leurs professeurs à servir leurs populations sans convictions religieuses, politiques et sociales. La faculté de Médecine de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a fêté, ce week-end, la promotion 2011 des étudiants en Médecine.

Ils sont 176 dont 99 dames (soit 54 %) à recevoir leurs parchemins. Le nombre important de filles a retenu l’attention du Doyen de la faculté, le Pr. Abdourhamane Dia. Il a rappelé que c’est la première fois qu’on compte plus de filles que de garçons dans une promotion. « Les choses sont en train de changer », a-t-il fait remarquer, exhortant ses jeunes collègues à exercer le métier avec « humilité et tolérance ». Ces nouveaux sont originaires de 18 pays d’Afrique et du Liban. La promotion a une marraine et un parrain, que sont respectivement les professeurs Fatoumata Ly, dermatologue et Abdoul Kane, cardiologue.

Après avoir remercié les étudiants pour leur choix sur sa modeste personne, le Pr. Fatoumata Ly les a invités à avoir la foi et de soigner tout malade qui se présentera à eux sans arrière pensée. « Faites votre métier dans l’amour car vous vous êtes engagés devant la communauté, à soulager vos concitoyens», a-t-elle lancé, non sans rappeler qu’un malade est « un être faible qui veut être écouté et soutenu». Le Pr. Ly a surtout convié les sortants à ne jamais rejeter un malade pour des convictions politiques, religieuses ou sociales. « Faites preuve de tolérance devant un malade et aidez-le à combattre la maladie, votre seul ennemi », a-t-elle prodigué.

Quant au Pr. Aboul Kane, chef du service de cardiologie de l’hôpital général de Grand Yoff, il les a appelés à apprendre l’anglais. « L’enseignement de l’anglais est un défi à relever parce que tout se fait à partir de cette langue», a-t-il conseillé, les invitant à être « humbles et accessibles » aux populations.

Nombre de ces sortants comptent servir à Dakar ou poursuivre leurs études en vue d’une spécialisation.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !