Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : couverture totale en moustiquaires imprégnées avant fin 2011 - 27/04/2011 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la Prévention, Modou Diagne Fada, a révélé, hier, à Coki où il a présidé la Journée mondiale du paludisme que le Sénégal compte boucler l’opération, «un lit une moustiquaire» d’ici la fin de l’année. Prévue le 25 avril, la Journée mondiale du paludisme a été célébrée, hier, dans la communauté rurale de Coki à 32 kilomètres du département de Louga. Elle a été présidée par Modou Diagne Fada, ministre de la Santé et de la Prévention qui avait à ses côtés, le gouverneur de la région de Louga, le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), entre autres personnalités.

Modou Diagne Fada s’est félicité des résultats enregistrés dans la lutte contre le paludisme à Coki. Selon le médecin-chef du district sanitaire de Coki, le Dr Sidy Ndiaye, les motifs de consultations liées au paludisme représentent environ 7,5%, tandis que ceux relatifs aux hospitalisations sont de 2%. La baisse du paludisme dans cette localité est due à l’implication de toute la communauté, en particulier les femmes qui sensibilisent les populations sur les méfaits de la maladie. Suffisant pour le ministre de la Santé de demander de s’inspirer de l’exemple de Coki, en vue d’accompagner le président de la République dans sa politique de prévention. Il a indiqué que, dans le district de Coki, «la pré élimination du paludisme» est un objectif à court terme. Car, les efforts déployés depuis une dizaine d’années ont eu un impact sur la morbidité et la mortalité palustre. Le ministre a expliqué que la couverture universelle de la prise en charge des cas de paludisme est en voie de réalisation avec l’enrôlement progressif des villages ciblés par la Pecadom (Prise en charge des cas de paludisme à domicile). A cela s’ajoutent l’utilisation des tests de diagnostic rapide et des médicaments antipaludiques. En plus des efforts réalisés grâce au gouvernement et aux partenaires du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), le Sénégal compte boucler, d’ici la fin de l’année, la couverture universelle en moustiquaires imprégnées à travers l’opération «un lit, une moustiquaire». Cette stratégie, a précisé le ministre de la Santé, consiste à couvrir tous les lits ou couchages. Il a révélé que les régions de Kédougou, Kolda, Sédhiou, Kaolack et Kaffrine sont déjà couvertes. «Près de deux millions de moustiquaires imprégnées ont été distribuées dans ces localités», a fait savoir Modou Diagne Fada, promettant que les régions de Diourbel et Fatick seront couvertes d’ici la fin du mois de mai. Il a salué la contribution des partenaires et souhaité un partenariat public/privé dans le domaine de la lutte contre le paludisme. Ce partenariat permettra au Sénégal, de poursuivre la sensibilisation et d’accélérer la marche victorieuse vers un Sénégal sans paludisme. La représentante de l’Oms, le Dr Alima Jeanne Nama Diarra, a salué les efforts déployés par le Sénégal en faveur de la lutte contre le paludisme. Selon elle, le «document focus sur le Sénégal» lancé en nombre en 2010, constitue un témoignage éloquent de la communauté internationale sur les bonnes pratiques et les résultats enregistrés par le Pnlp. Elle a lancé un appel aux gouvernements africains, aux secteurs privés, aux organisations internationales en leur demandant de mobiliser les ressources financières et humaines en vue d’accélérer davantage la prévention et le contrôle du paludisme en Afrique où 795 millions de personnes sont exposées au paludisme.

Pis, près de 90% des décès dus à cette maladie surviennent en Afrique, a noté la représentante de l’Oms à Dakar qui a promis que son organisme continuera de soutenir et d’encourager le Sénégal dans sa marche vers la réalisation des Omd.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !