Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Rougeole malgré les JNV, bouclées le mois dernier : le Sénégal enregistre déjà 9 nouveaux cas - 03/05/2011 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis quelques jours, de nouveaux cas de rougeole sont réapparus dans le pays. Au nombre de 9, signalés à Thiès, Mbour et Saint-Louis, les cas peuvent être revus à la hausse, selon des techniciens de santé, qui se sont confié au journal Le Quotidien et qui pointent du doigt, entre autres, vers la chaîne de froid, qui est vieillotte. La rougeole réapparaît au Séné­gal. Depuis quelque temps en effet, neuf (9) nouveaux cas ont été enregistrés dans trois localités différentes. Les districts de Thiès et Mbour ont connu 3 cas chacun et 3 autres sont signalés dans la région de St-Louis.

Selon des sources médicales, l’éventualité de nouveaux cas n’est pas à exclure, malgré le fait que le pays vient juste de boucler des Journées nationales de vaccination. Il y a à peine 1 mois, les autorités médicales étaient encore à Ziguinchor, pour lancer officiellement ces journées de vaccination combinées avec les pays de la sous-région, pour éliminer entre autres, la rougeole qui reste l’une des causes importantes de décès du jeune enfant. En effet, en 2008, 164 000 décès ont été recensés dans le monde, soit près de 450 décès par jour ou 18 par heure. Et l’on apprend que plus de 95% des décès par rougeole surviennent dans des pays à revenu faible, dont l’infrastructure sanitaire est fragile. Comme c’est le cas au Sé­négal qui, il y a moins de 2 ans, avait enregistré plus de 1 000 cas de rougeole. Ce qui avait valu une campa­gne nationale de vaccination d’en­vergure, avec l’appui de l’Organi­sa­tion mondiale de la Santé (Oms), pour éliminer le mal.

Mais, les interrogations soulevées par nos interlocuteurs nichés au cœur de l’architecture médicale du pays indiquent des défaillances dans le système, qui font que de nouveaux cas sont réapparus, dans certaines localités. Pour eux, il y a trois hypothèses qu’il faut analyser, pour entrer dans l’intelligence de ces nouveaux cas qui, en plus de surprendre certains, irritent au plus haut niveau.

Et si c’était toute la chaîne de froid qui est défaillante ? Certains sont tentés de le croire dans la mesure où des districts sanitaires ne sont pas encore outillés, pour pouvoir préserver les vaccins. C’est tout récemment que le gouvernement a réceptionné 70 frigos offerts par un partenaire, pour justement participer à la conservation de ces doses. Ce qui est une goutte d’eau dans la mer, ironise une autorité médicale, qui a requis l’anonymat. Aussi, dans cette veine, les coupures intempestives d’électricité dans les structures de soins est-elle désignée du doigt, pour ses effets néfastes sur les produits pharmaceutiques gardés au froid.

Pour beaucoup de techniciens de santé, cette défaillance dans la chaîne de froid est en grande partie, responsable de la réapparition de la rougeole au Sénégal.

Le ciblage des enfants est également cité comme étant un facteur de risque de réapparition de la rougeole. Puisque jamais la cible atteinte par les vaccinations n’a, en réalité, dépassé 80%. Cela est la résultante d’une mauvaise appréciation des données démographiques, publiées par les services des statistiques nationales. Nos interlocuteurs trouvent factices ces statistiques qui souvent, faussent complètement les prévisions, à l’occasion des journées de vaccination.

L’autre hypothèse soulevée par nos sources est relative au refus de certains parents de soumettre leurs enfants à ces vaccinations. Pour des raisons qui leur sont propres, des parents ont en effet opposé une fin de non-recevoir aux agents qui procédaient aux vaccinations. Ce qui peut aussi expliquer ces nouveaux cas, même si, seule une portion très congrue de parents a refusé les vaccinations.

La mauvaise qualité du produit peut également expliquer le retour de la rougeole, selon nos interlocuteurs. A ce niveau, ils n’ont pas voulu s’avancer, mais laissent en­ten­dre que le Sénégal est devenu un déversoir de produits pharmaceutiques contrefaits ou surannés, sans qu’il ne daigne disposer de bons outils de contrôle de ces produits.
Bref, aucun détail n’est laissé au hasard par ces techniciens de santé qui, au terme de leurs analyses, ont pris le ministère de la Santé comme le seul et unique responsable de ­cet­te réapparition subite, mais pas tout à fait surprenante, de la rougeole.

Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !