Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Enquêtes de couverture vaccinale : les défaillances du système mises à nu - 10/05/2011 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce n’est pas surprenant de voir le Sénégal recruter chaque année, de nouveaux cas de poliomyélite ou encore de rougeole. Le dispositif vaccinal, tel que présenté hier, crée suffisamment les conditions de la résurgence de ces pathologies, qui frappent les enfants de moins de 5 ans. En 2009 déjà, plus de 1 000 cas de rougeole ont été enregistrés au niveau national, chiffre qui a chuté jusqu’à 400 cas en 2010. Et depuis le début de l’année 2011, 18 cas ont été répertoriés. Et si l’on n’y prend garde, d’autres cas vont s’y ajouter, malgré l’intensification ces derniers temps, des journées nationales de vaccination.

Il est en effet ressorti de la revue externe du Programme élargi de vaccination (Pev), que 28 districts sanitaires sur les 65 qui existent n’ont pas vacciné 80% des enfants ciblés. Ce qui atteste avec éloquence le déclin des performances, indique le présentateur du document.

Pour cet expert de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), le Pev de routine a aujourd’hui failli, avec la réapparition des nouveaux cas de rougeole, à cause de la vétusté de la chaîne de froid. Même un camion frigorifique pour l’acheminement des vaccins vers l’intérieur du pays, le Sénégal n’en dispose pas, alors qu’il nourrit toujours l’espoir d’atteindre les Omd 4 et 5, relatifs à la mortalité infantile et maternelle.
Dans cette enquête, l’on apprend encore que pas moins de 17 450 doses de vaccin Penta ont été endommagées à cause de leur mauvaise conservation. Pour Dr Ndiaye, il est impératif de réhabiliter sans délai les équipements de la chaîne de froid, d’augmenter et de sécuriser le financement du Pev dans la mesure où, 400 000 enfants naissent tous les ans, au Sénégal.

Le ministre de la Santé qui a avoué qu’entre 2007 et 2008, le Programme élargi de vaccination (Pev) a battu de l’aile, assure néanmoins de son intention de créer une direction d’immunologie et de surveillance épidémiologique afin de mieux prendre en charge, ce programme.

Mais si les districts sanitaires n’ont pu faire des résultats positifs, c’est également à cause des parents, révèle le rapport d’enquête. En effet, le document indique que 53% d’entre eux disent manquer de motivation, alors que 30% déplorent l’insuffisance de l’offre de services. A ce propos, Modou Diagne Fada assure que de nouvelles structures sanitaires seront fonctionnelles, au cours de l’année 2012, pour satisfaire la forte demande.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !