Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Les complications loco-régionales de la carie dentaire - 31/05/2011 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C’est la plus fréquente des pathologies dentaires, d’où une forte incidence économique. Les complications, par défaut de traitement, peuvent être très graves. La prévention est très importante en terme de santé publique. Cette prévention repose dès l’enfance sur l’éducation concernant l’hygiène dentaire. Un traitement par fluor et une surveillance régulière sont aussi importants pour la denture lactéale. Il faut également y associer une hygiène alimentaire correcte.

Notons que la carie est une pathologie multifactorielle avec un facteur alimentaire dominant :

1 - Les facteurs alimentaires : Il s’agit avant tout des glucides qui entrent en contact direct avec la dent et qui l’attaquent par une action acide. A ce titre, les autres collants (type caramel mou) sont plus nocifs. Les carences en vitamine D favorisent également la carie.

2 - Les facteurs bactériens : Le germe incriminé est le streptococcus mutans, saprophyte de la cavité buccale. Ce genre prolifère dans la plaque dentaire (dépôt blanchâtre mou apparaissant au collet des dents en l’absence de brossage dentaire) ; sa concentration y est 100 fois supérieure à celle de la cavité buccale. A un stade ultérieur, le tartre (dépôt grisâtre dur non accessible au brossage) est également le site de prolifération bactérienne. Des essais ‘anticarie’ ont échoué en raison des nombreux types de Streptocuccus mutans.

3 - Les facteurs héréditaires : La résistance des tissus dentaires présente des variations familiales. Cependant, il y a interaction avec les habitudes alimentaires familiales pouvant être trop riches en sucre et pauvres en fibres. Les fibres alimentaires familiales ont une action nettoyante mécanique par frottement avec les dents lors de la mastication.

4 - Les facteurs hormonaux : La carence en hormones thyroïdiennes ou parathyroïdiennes favorise les caries par le biais d’une hyposialie, responsable d’une modification du pH buccal vers l’acidité et d’une diminution de la résistance de l’émail.

5 - Les facteurs immunologiques : Il existe une protection par les immunoglobulines A contre les caries.

6 - Les facteurs iatrogènes : Principal facteur iatrogène, la radiothérapie est responsable d’une hyposialie parfois très importante mais aussi d’une agression directe sur les tissus dentaires avec altération de leur vascularisation. Tous les traitements médicamenteux responsables d’une hyposialie sont des facteurs favorisant les caries.

Carie de la dentine

C’est la dentinite ou la carie dite de l’ivoire, fait suite à la carie de l’ivoire. Au stade de la dentinite superficielle, il existe une sensation désagréable au contact des aliments sucrés ou acides ; dans sa forme la plus profonde, une sensibilité au chaud et au froid apparaît. Ces douleurs sont passagères et uniquement présentes lors de la stimulation. Il n’y a aucune douleur spontanée, ni irradiation douloureuse. L’examen permet de retrouver une cavité contenant une dentine ramollie d’aspect laiteux ou gris ; cette exploration est douloureuse car la dent est vivante. Le dentiste peut tester cette vitalité par stimulation électrique. Notons qu’en l’absence de traitement, la carie s’étend à la chambre pulpaire.

Complications de la carie

Ce sont les complications infectieuses pouvant être très graves sur certains terrains.

  • Les complications locales, par extension de la carie sont la pulpite, l’arthrite ou desmodontite, l’abcès gingival dit ‘parulique’, les granulomes el kystes apicaux dentaires.
  • Les complications régionales sont l’abcès, la cellulite cervico-faciale, l’ostéite et la sinusite. La sinusite maxillaire d’origine dentaire peut aussi bien exister sur une dent cariée non traitée que sur une dent traitée, avec un dépassement de pâte dentaire dans le sinus. Les dents le plus souvent en cause sont les prémolaires.
  • Les complications générales sont l’atteinte rénale (la glomérulonéphrite), les polyarthrites et l’endocardite streptococciques, les abcès à distance, la thrombophlébite de la face, la septicémie. Certaines de ces complications sont très graves et peuvent entraîner la mort, surtout si le terrain est fragile.

Serigne Samba NDIAYE Phytothérapeute web : www.sambamara.com

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !