Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les infections nosocomiales : l’hôpital Albert Royer se dote d’un autoclave d’une valeur de 30 millions - 03/06/2011 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans les blocs opératoires de nos hôpitaux circule un nombre incalculable de germes de microbes, lesquels sont à l’origine des infections liées aux soins communément appelées les infections nosocomiales. L’hôpital d’enfants Albert Royer vient de se doter d’un dispositif de stérilisation pour supprimer tout risque infectieux lié aux dispositifs médicaux.

Le Centre hospitalier national d’enfants Albert Royer, implanté dans le périmètre du Chu de Fann, a ouvert son nouveau service de chirurgie pédiatrique depuis le 19 avril 2010. En une année d’activité, près de sept cent huit enfants malades ont été hospitalisés dans ce service, dont cinq cent quatre-vingt-huit opérés. Le service de chirurgie pédiatrique vient ainsi compléter le plateau technique de l’hôpital Albert Royer, en rendant possible la prise en charge intégrale de l’enfant malade. En plus d’un bloc opératoire comprenant cinq salles d’opération, une salle de réveil et une salle de stérilisation, le service dispose également d’une unité de soins intensifs, d’une unité de néonatologie, et d’une unité d’hospitalisation comprenant des cabines individuelles et des salles communes.

Si la capacité d’accueil avoisine les cinquante lits, il reste qu’à ce jour, une seule salle d’opération est fonctionnelle. De plus, le service de chirurgie pédiatrique que dirige le Pr Ibrahima Fall ne disposait pas d’un dispositif de stérilisation à son ouverture. Mais c’est chose faite depuis mardi dernier. En effet, la Fondation Sonatel a offert un autoclave d’une valeur de 30 millions dont la fonction essentielle est la stérilisation des dispositifs médicaux (matériel de chirurgie comme les salles d’opérations, les ciseaux, les draps, les blouses). Cet appareil permet également de lutter efficacement contre les infections nosocomiales. Car comme l’a dit le chef du service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital d’enfants Albert Royer, le Pr Ibrahima Fall, ‘la stérilisation est la base du métier de chirurgien et sans stérilisation, il n’est point d’acte opératoire’. ‘La finalité de la stérilisation reste la suppression de tout risque infectieux lié aux dispositifs médicaux, en détruisant les micro-organismes vivants portés par le matériel à traiter, ceci afin de pouvoir traiter au mieux les malades sans le moindre risque. Sans stérilisation, les actes opératoires deviennent des actes risqués’, informe le Pr Ibrahima Fall. Aussi a-t-il vivement remercié la Fondation Sonatel ‘pour le don de cet autoclave qui nous permettra de réaliser notre mission et d’honorer notre serment’.

La directrice du Centre hospitalier national d’enfants Albert Royer, Maïmouna Régine Diouf, n’a pas caché sa joie. Pour elle, ‘l’autoclave est un équipement très important dans le dispositif de la chirurgie pédiatrique parce que destiné à la stérilisation du matériel et du linge. Comme c’est un instrument qui stérilise, c’est un élément capital dans la lutte contre les infections nosocomiales. Car la chirurgie est un service ouvert avec des interventions sur le corps, c’est pourquoi, il faut prendre toutes les dispositions pour éviter de réinfecter le malade. Et la Fondation Sonatel l’a compris et est venue à notre aide, en plus de ce que l’Etat a déjà fait. Il ne fait aucun doute que cet instrument va nous aider dans l’amélioration de la qualité des soins’, a-t-elle ajouté. Elle s’engage à signer des contrats avec les services spécialisés de la place pour la maintenance, en plus de ce que fera l’équipe d’Albert Royer.

Mamadou SARR

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !