Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Pour une meilleure réponse au VIH SIDA : les Pvvih demandent plus d’implication - 09/06/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Manque d’implication des personnes vivant avec le Vih dans la réponse au Sida, insuffisance de financement des états africains…Ce sont là, entre autres, quelques failles relevées dans l’organisation de la réponse au Vih par le Conseil africain des actions contre le Sida (Africaso) qui tenait un point de presse hier, mercredi à Dakar. L’organisation de la riposte organisée contre le Vih-Sida souffre de problème d’inclusion dans la prise en charge mais également de financements de la part des autorités africaines. C’est la déclaration faite hier, mercredi par les membres du Conseil africain des actions contre le Sida (Africaso).

Selon cette structure « il est essentiel de faire de la réponse au Vih sans exclusion ». Car selon Amadou Moustapha Dia, le président du réseau national des personnes vivant avec le Vih (Rnp+) , « on ne peut réussir la réponse contre le Vih sans prendre en compte des personnes hautement vulnérables comme les travailleuses de sexe et les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes dont le taux de prévalence avoisine les 39% ». C’est pour apporter une solution à ce problème que M.Dia annonce que, « notre Comité directeur a procédé à une ouverture stratégique en intégrant pour la première fois des représentants de groupes hautement vulnérables au Vih ». Une décision hautement saluée par Innocent Liaison membre de Africaso.

A l’en croire, « on ne peut pas dans un contexte où la stigmatisation constitue une barrière à la réponse on exclut certains groupes. On ne peut fermer les yeux face à un problème de santé publique ».

Mais il poursuivra son plaidoyer en disant que « l’accès au traitement ne peut pas être effectif tant qu’il n y a pas accord sur les génériques. Car les génériques marchent et si l’Union européenne accepte de signer des accords avec l’Inde l’Afrique aura des problèmes a assuré la réponse ».

Par ailleurs, Innocent Laison a déploré le manque de financement de la santé par les africains. « Nous ne pouvons pas dépendre à 80% de l’aide extérieure à travers le fonds mondial et d’autres structures en ce qui concerne la réponse au Vih ». Face à cela il dira que « les gouvernements africains doivent faire en sorte que tout individu ait accès au service de prévention, au soutien et à la prise en charge des personnes qui en ont besoin ».

A noter que cette rencontre organisée par Africaso et Rnp+ a coincidé avec la tenue de la réunion sur le Sida ouverte hier mercredi à Dakar.

par Mamadou Amadou DIOP

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !