Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Défaillance dans la prise en charge des accouchements à Saint-Louis : 335 mort-nés en 6 mois - 21/06/2011 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les statistiques enregistrées au niveau de Saint-Louis, en rapport avec les mortalités infantile et maternelle (335 mort-nés en 6 mois), inquiètent la coordonnatrice de la Santé de la reproduction locale ainsi que le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap). Comme solution majeure, le recrutement suffisant de sages-femmes est prôné. La région de Saint-Louis est bien partie pour figurer dans le lot des régions qui ont le plus fort taux de mortalité infantile au Sénégal. Rien que dans le premier semestre de l’année 2010 en effet, 335 mort-nés ont été enregistrés dans cette région. La coordonnatrice de la Santé de la reproduction locale, qui a donné l’information hier, explique cette saignée infantile, entre autres, par la défaillance matérielle, notamment dans le système de réanimation des femmes au cours de l’accouchement. Beaucoup de préposés à cette tâche n’avaient aucune con­naissance de ce système, puisque n’étant pas des professionnels, dé­plore Ndèye Binta Fall Nam, à l’occasion d’une séance de partage avec des journalistes, venus de Dakar, dans le cadre d’une caravane organisée par le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap).

Ce chiffre est assez révélateur de la faiblesse du dispositif existant pour la réduction de la mortalité in­fantile et maternelle. Car, pendant cette même période, 23 décès ma­ternels ont été notés. L’absence de personnels qualifiés est aussi désignée comme étant un facteur favorisant cette hécatombe. Et même si Mme Nam estime que beaucoup d’efforts sont consentis au niveau de la région en termes de recrutement de sages-femmes d’Etat pour les postes de santé, les normes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) sont loin d’être atteintes. La région compte 1 sage-femme pour 3 276 femmes en âge de reproduction, alors que la norme est d’une sage-femme pour 300 femmes. Ce qui montre l’insuffisance de personnel qualifié, surtout en milieu rural, dans les postes de santé.

A ce propos, l’expert en santé de la reproduction régionale fait remarquer pour le déplorer : la discrimination positive en faveur de la région de Dakar, qui polarise à elle seule 45% des sages-femmes existant au niveau national. Ainsi, l’expert régional souhaite le recrutement suffisant de sages-femmes pour la région qui ne compte que 65 sages-femmes ; encore que les 15 sont recrutées sous forme contractuelle par les comités de santé locaux, soit 23%.

Aussi, face à cette situation, la coordonnatrice de la Santé de la reproduction de la région invite-t-elle à une réflexion approfondie pour voir comment amener 80% des femmes à consulter les structures tôt dans le premier trimestre. Cette question aussi demeure un vrai goulot d’étranglement pour les autorités médicales locales.

C’est ce qui explique sans doute la tendance de certaines femmes à accoucher à domicile. Celles-ci étant estimées à 32% sur 46% des cas d’accouchement non-assistés, parce que faits en dehors des structures de santé. Ainsi, il s’agit pour Mme Nam d’amener 80% des femmes en âge de reproduction à accoucher dans les structures de santé.

Au chapitre des perspectives, l’expert en Santé de la reproduction plaide pour le renforcement de l’équipement en réanimation du nouveau-né, le recrutement d’un deu­xiè­me gynécologue pour Ri­chard-Toll.

Par Aly FALL (Envoyé spécial à Saint-Louis)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !