Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

DR EVA MARIE COLL SECK sur la lutte contre le paludisme : la stratégie marocaine, un exemple à suivre - 08/07/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les pharmaciens ont un grand rôle à jouer dans la lutte contre le paludisme car 60 % des malades ont recours, dès la première fièvre, au pharmacien. Ainsi, en engageant les pays Africains dans la grande offensive contre le fléau, le Dr Ewa Marie Coll Seck, Directrice Exécutive du Programme International Rock Back Malaria, les a invités à mettre l’accent sur la production locale de médicaments. Tout en saluant l’exemple marocain en matière de lutte contre le palu, elle a fustigé la contrefaçon des médicaments à laquelle s’adonnent plusieurs pays africains fabricants dont le Nigeria, Ghana, la Tanzanie, le Centrafrique.

Interpellée hier jeudi en marge des travaux du 12ème forum pharmaceutique international qui se déroulent actuellement au Méridien Président à Dakar, le Professeur Eva Marie Coll directrice du Rock Back Malaria (Faire reculer le paludisme) a salué les progrès réalisés dans cette croisade en Afrique. Certains pays africains, dit-elle, ont fait et continuent de faire beaucoup d’efforts pour faire reculer le nombre de cas de palu ainsi que la morbidité et la mortalité liée à cette maladie. Un pays comme le Maroc, soutient-elle, est ainsi allé le plus loin possible en éliminant le parasite vecteur essentiel de cette maladie.

C’est ainsi que le pays comme le Maroc vient de se distinguer dans la grande offensive contre le fléau en réussissant à éradiquer totalement la maladie. C’est grâce à des stratégies efficaces déroulées étape après étape que le principal vecteur de la maladie a été éliminé. Le moustique est maintenant totalement vaincu au Maroc après avoir été longtemps traqué dans tous ses retranchements par une lutte intense au plan environnemental. Mares asséchées, sites larvaires traités par épandage de produits insecticides ainsi que les domiciles, distribution tous azimuts de moustiquaires imprégnées, etc…

Rien n’a été épargné dans les stratégies, selon le responsable du Programme de lutte anti malaria qui salue les performances du royaume chérifien. Le Professeur Seck souhaite que cet exemple soit élargi à d’autres pays. Il s’agit, selon elle, que chaque pays élabore sa stratégie spécifique pour éliminer le moustique. Parallèlement aux stratégies mises en place par le pays, la contribution mondiale des bailleurs a connu une hausse notoire. De 60 millions de dollars, le financement mondial est passé à deux milliards de dollars et c’est ce qui a permis de surmonter largement le scepticisme qui a longtemps prévalu dans les milieux de lutte contre cette maladie qui continue de décimer le monde notamment en Afrique subsaharienne.

Le cas du Sénégal

Le Professeur Seck a ensuite salué les progrès réalisés par le Sénégal notamment dans la partie nord du pays où certains districts sanitaires n’enregistrent plus de cas de paludisme contrairement à d’autres localités telles que Kédougou, Kaffrine et Kaolack . Des localités où le mal continue de sévir.

Evoquant enfin la question du vaccin anti paludique, le Professeur Seck a promis qu’il sera disponible d’ici 2015. A l’en croire, même si la première version ne donne pas l’efficacité attendue, les recherches engagées promettent de meilleurs résultats : « plusieurs équipes de recherches sont au travail pour trouver les voies de mettre fin à ce fléau ».

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !