Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Gestion des médicaments au Sénégal : controverse autour du projet de statut de la Pna - 20/08/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les mutations survenues dans le secteur de la Santé et la problématique de la gestion des médicaments poussent les autorités publiques à vouloir réviser le statut de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna). Selon la volonté de ces dernières, la Pna devra céder sa place à une nouvelle société de médicaments. Un point de vue que ne partagent pas les syndicats. Il reviendra au prochain Conseil présidentiel qui sera consacré à l’ensemble des problèmes du secteur de la Santé de trancher la question. Toutefois, selon Pape Birahim Ndiaye, le Directeur de la Pna, l’entreprise chargée de gérer les médicaments doit fonctionner au rythme voulu par les populations et l’Etat et non selon la volonté des syndicalistes. En attendant, il rassure que toutes les dispositions sont prises par sa structure pour contrer les maladies hivernales.

Si l’on en croit le directeur de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (Pna), il n’y a pas à s’inquiéter par rapport aux besoins nationaux en médicaments nécessaires pour faire face aux maladies hivernales. Il rassure que le pays dispose de médicaments en quantité et en qualité suffisantes tant au niveau de la direction que dans les pharmacies régionales. C’est pour dire en d’autres termes que, la rupture de médicaments qu’avait vécue le Sénégal il y a quelques mois, relève désormais du passé.

Le stock des médicaments génériques est disponible pour satisfaire les commandes des Case de Santé, des postes de santé, des districts, des hôpitaux, des maisons d’arrêts et de correction, etc. Et d’ajouter que les rares produits en rupture vont être commandés et seront disponibles dans une semaine sur le marché grâce aux dispositions prises par les autorités. Il a fait remarquer qu’à chaque approche d’hivernage que lui et son staff mettent les bouchées doubles pour renforcer les produits utilisés contre les affections qui sont décelées en ces périodes. Il s’agit surtout des médicaments contre le paludisme simple et grave, les affections gastro entérites (diarrhés), des maladies de la peau, des infections respiratoires, etc.

Une kyrielle de pathologies qui font des ravages pendant la saison des pluies pour la prévention desquelles il nécessite de stocker des médicaments génériques bien appropriés. Le directeur de la Pna qui se félicite déjà de la situation quasi stable de la situation, estime que pour une meilleure stabilité du secteur des médicaments, l’entreprise chargée de gérer ces produits, doit fonctionner selon le rythme voulu par celles-ci ou par l’Etat. Pape Biram Ndiaye refuse que cette structure soit l’otage des syndicats.

C’est du moins la position qu’il verse au débat en cours, en prélude du Conseil présidentiel qui sera consacré à l’ensemble des problèmes cruciaux du secteur dont, entre autres, la question du changement de statut de la Pharmacie Nationale d’approvisionnement (Pna).

Selon la proposition des syndicats la structure chargée de gérer les médicaments ne doit nullement changer de statut. Or, le directeur de la Pna lui, reste formel sur la question et laisse entendre qu’il est en phase avec le président de la République qui avait donné des instructions sur la question. Que tous les deux ont été confortés sur l’opportunité de créer la société des médicaments par une étude qui a été diligentée sur la question et dont les résultats sont déjà sur la table du ministre de la Santé et de la Prévention.

Selon les conclusions de cette étude, a renseigné le directeur de la Pna, le nouveau statut proposé pour la Pna semble beaucoup plus intéressant. Il pense que la société nationale des médicaments devrait permettre de suivre des procédures beaucoup plus légères afin d’éviter à la Pna des blocages liés au Code du marché dont les contraintes sont parfois à l’origine des ruptures de certains produits.

De son côté le leader du Cartel syndical Sutsas /sas estime que par rapport à la question du statut de la Pna, certains comme le directeur de la structure ne semblent pas avoir bien compris l’enjeu. Or, dit-il, il y a déjà suffisamment d’exemples qui peuvent permettre d’éviter des erreurs. C’est le cas de la Sonatel ou encore de la Senelec. Mballo Dia Thiam estime que si la gestion des médicaments doit subir le même sort que ces deux sociétés, cela semble très risqué pour les populations.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !