Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Planification familiale : les derniers progrès dévoilés à Dakar - 23/09/2011 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La capitale sénégalaise, Dakar accueille, du 29 novembre au 2 décembre prochain, la conférence internationale sur la planification familiale. Chercheurs, experts en santé mondiale, décideurs et militants de la planification familiale du monde entier veulent y dévoiler les derniers progrès dans le domaine. Les plus grands spécialistes du monde se réuniront du 29 novembre au 2 décembre prochain à Dakar, au Sénégal, pour présenter les dernières recherches en matière de technologies contraceptives et pour débattre de l’impact des programmes de planification familiale sur la vie des femmes et des enfants.

Chercheurs, experts en santé mondiale, décideurs et militants visent à travers ces assises à répondre aux besoins de millions de personnes dans le monde. Dans un communiqué, on rappelle que l’accès à la planification familiale volontaire représente un progrès pour la santé et le bien-être des femmes et des familles. ‘On le considère de plus en plus comme une stratégie cruciale pour le développement mondial’, ajoute-t-on.

Avec plus de 140 sessions réparties sur trois jours, les conférenciers et les intervenants présenteront les dernières recherches sur les méthodes et meilleures pratiques qui peuvent aider hommes et femmes à planifier le nombre d’enfants qu’ils souhaitent et l’espacement des naissances. La conférence servira de cadre à des discussions cruciales et à des mesures décisives en faveur des ‘215 millions de femmes qui souhaitent éviter une grossesse ou la retarder, mais n’utilisent pas de méthodes modernes de contraception ou n’y ont pas accès’.

Parmi les temps forts de cette rencontre internationale, on peut ainsi retenir les interventions de haut niveau, signées par les vice-présidents du Ghana et du Mali ainsi que de Melina Gates qui, elle, prononcera l’allocution inaugurale par vidéo. En outre, des ministres de la Santé ou des Finances de toute l’Afrique seront présents à la conférence, de même que le sous-secrétaire d’Etat du Département britannique du développement international (Dfid), Stephen Obrien et les Premières Dames du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Mozambique et du Sénégal.

La Conférence internationale sur la planification familiale (Cipf) est organisée conjointement par 30 organisations internationales dont Usaid, le Dfid, l’Afd, l’Unfpa, l’Oms, la Commission européenne, la Banque mondiale et la Fondation Bill & Melinda Gates. Autant d’instances qui seront présentes pour galvaniser les dirigeants des différents secteurs, dans la perspective de renouer leur engagement politique et financier en faveur de la planification familiale.

Par ailleurs, le communiqué souligne que l’an dernier, la Fondation Bill & Melinda Gates a formé un partenariat avec AusAid, le Dfid et Usaid pour lancer une initiative mondiale qui, en cinq ans, devrait réduire les besoins non comblés de 100 millions de femmes dans ce domaine. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et des partenaires ont, eux, lancé la stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant. Une véritable feuille de route sur la façon d’améliorer la santé des femmes en leur donnant accès à la santé génésique, y compris la planification familiale volontaire. Ils consacrent ainsi 40 milliards de dollars à la cause.La population mondiale devant dépasser sept milliards d’individus le mois prochain, l’accès aux contraceptifs devient une question cruciale non seulement pour la santé, mais aussi pour les droits des femmes, des familles et des nations du monde.

Abdoulaye SIDY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !