Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

SIDA et comportements à risque : une nette baisse du taux de prévalence chez les jeunes - 29/10/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La prévalence du VIH Sida a fortement baissé chez les jeunes au Sénégal. Dans la tranche d’âge de 15 à 19 ans, le nouveau taux de prévalence enregistré est de 0,1 % alors que chez les jeunes de 20 à 25 ans, il se situe à 0, 4%.

Ainsi la moyenne nationale est désormais de 0,3 %. C’est du moins ce que révèlent des chiffres qui ressortent des résultats des enquêtes de 2010 et qui ont été dévoilés hier vendredi à l’hôtel Radisson par le Docteur Ndoye, Secrétaire général du CNLS. C’était à l’occasion d’un atelier sur le plaidoyer organisé par le projet de marketing social visant à faire changer les comportements à risque de transmission des Its/sida chez les jeunes âgés de 24 à 25 ans.

La croisade contre la pandémie du Sida vient d’enregistrer des progrès notoires notamment chez les jeunes au Sénégal. Les résultats de l’étude menée en 2010 l’ont démontré ainsi que le taux de prévalence nationale qui reste maintenue à 0,7% et l’allongement de l’espérance de vie des malades du sida. C’est la révélation faite hier vendredi par le Dr Ibra Ndoye du Clns devant le ministre de la Santé, de la Prévention et de l’Hygiène publique en présence également de son collègue de la Jeunesse et des Loisirs ainsi et de son Excellence l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal.

Deux personnalités qui ont rehaussé de leur présence l’atelier de plaidoyer sur la réduction des comportements à risque de transmission des Ist/Sida chez les jeunes. Les chiffres annoncés par le Secrétaire général exécutif du Cnls indiquent que la prévalence de 0,1 % sont assez révélateur de la baisse de la pandémie chez les adolescents de 15 à 19 ans où ce taux actuel comparé aux autres pays du continent fait peur. La même étude de 2010 a également révélé que chez les jeunes âgés de 20 à 25 ans, le taux de prévalence nationale est de 0,4 %.

En moyenne le taux de prévalence chez les jeunes, selon les résultats de l’étude est de 0,3 % soutient le secrétaire général du Cnls. Ces acquis sont réalisés grâce à la stabilité du pays, les efforts du gouvernement, la participation majeure des partenaires de développement et de la communauté a fait remarquer le secrétaire général exécutif du Cnls.

Ces mêmes acquis sont tout à l’honneur du ministre de la Jeunesse et des Loisirs Mamadou Lamine Keita qui souligne par ailleurs que le partenariat entre son département et les acteurs de lutte contre les Ist Sida ont indirectement permis de sensibiliser les jeunes au niveau national et de concourir au recul de la pandémie. Il en veut comme preuve la semaine nationale de la jeunesse qui est une occasion où des milliers des jeunes ont été sensibilisés sur les Ist et le Vih. Le ministre a également profité de cette tribune pour rappeler leurs attentes en tant qu’autorités dans cette croisade pour la baisse des statistiques sur la SR et des jeunes contre la pandémie.

Quant au ministre de la Santé, de la Prévention et de l’Hygiène Publique, Modou Diagne Fada, il a pour sa part rappelé la place qu’occupent les jeunes dans les programmes de santé et s’est félicité des résultats que le Sénégal a enregistrés dans la recherche de la santé de la mère et de l’enfant mais aussi envers les jeunes qui aujourd’hui, avec les résultats de cette étude, ont démontré leur prise de conscience sur la nécessité d’adopter des comportements à moindre risque face au Sida. Le ministre a également loué les efforts des partenaires de développement qui ont permis au Sénégal de viser les Omd en matière de Santé.

Auparavant, l’ambassadeur de la République d’Allemagne tout comme le représentant de l’Usaid ont rappelé aux autorités la nécessité de faire face à cette pandémie pour protéger les générations futures. La subvention allemande au projet de Marketing social pour la réduction des comportements à risque est de 5 millions d’euros a fait remarqué le diplomate Allemand.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !