Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Situation préoccupante du choléra en Afrique : des experts se mobilisent pour appuyer les Etats - 11/11/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à 5 millions de cas de choléra par an dans le monde mais dont seuls les 200 mille sont officiellement répertoriés. Une situation que ne cessent de déplorer les spécialistes des maladies entériques dont le Bureau africain en conclave à Dakar a rencontré hier la presse pour dévoiler sa stratégie visant à intensifier les actions contre cette grave infection diarrhéique.

Le vibrion cholérique menace gravement la santé des populations en Afrique de l’Ouest. Une situation devenue très préoccupante pour les spécialistes de ces types de pathologies qui se sont réunis du 8 au 10 novembre à Dakar afin d’analyser et d’échanger les expériences cliniques et les approches des uns et des autres.

Selon les responsables du Bureau africain des maladies entériques, il a été constaté qu’après les maladies respiratoires et le sida, les maladies diarrhéiques constituent actuellement la troisième cause de décès dans le monde. Et parmi ces maladies diarrhéiques, le choléra est la pathologie la plus fréquente en Afrique en dépit des efforts déployés par les gouvernements. Ainsi, ils ont jugé nécessaire de regrouper des spécialistes sur la question en vue d’appuyer les Etats africains pour mieux contrôler la maladie.

Pour ce faire, le groupe d’experts va apporter son expertise en se référant aux données réelles de la pandémie en Afrique, renseigne le Coordonnateur du Bureau africain. Il sera appuyé par le Professeur Cheikh Tidiane Ndour, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de Fann qui fera remarquer que le choléra qui a commencé à poser problème depuis 1817, est devenu un véritable problème de santé publique. Il en veut pour preuve les 5 millions de cas détectés annuellement et dont les 80 % sont enregistrés en Afrique au sud du Sahara.

Une région où, selon toujours ce spécialiste, les questions de promiscuité des habitations, le manque d’hygiène, l’inaccessibilité à l’eau potable des populations, les rassemblements religieux, contribuent insidieusement à la propagation de la maladie. Et pour sa meilleure gestion, le bureau d’experts compte améliorer les connaissances de cette maladie, créer un forum d’échange et élaborer des propositions opérationnelles et des recommandations pour sa prévention et son contrôle, ajoute le spécialiste sénégalais.

Autant de suggestions ont été aussi abordées par différents experts qui, au passage, soutiennent qu’ils ne sont pas venus pour réinventer la roue mais seulement pour appuyer les Etats afin que le choléra soit stoppé.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !