Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Seules 1 674 femmes dépistées du Sida sur plus de 10 000 : Dr Ibra Ndoye exhorte la région de Zguinchor à réduire le gap - 02/12/2011 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La faiblesse du nombre de femmes enceintes dépistées à Ziguinchor inquiète le Dr Ibra Ndoye, Secrétaire exécutif du Cnls. D’où son appel hier à toute la population, notamment les hommes, à conseiller cette couche vulnérable à aller vers les services de dépistage, pour protéger les enfants du Sida.

Le Secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) n’a pas fait dans la fine bouche hier, en s’adressant aux populations de Ziguinchor, notamment aux hommes, qui demeurent dans cette région, le principal obstacle du dépistage du VIH des femmes enceintes. Sur un objectif de plus de dix mille femmes, fait remarquer Dr Ndoye, seules 1 674 ont pu être dépistées.
Suffisant pour lui, d’exhorter toute la population de Ziguinchor, choisie pour la célébration officielle de la Journée mondiale du Sida, à redoubler d’efforts par rapport aux objectifs fixés au niveau local. «Il y a un gap énorme à combler et il y va de la responsabilité morale des hommes, surtout», indique-t-il. Pour lui, si des enfants continuent à naître avec le Vih, ce serait certainement la faute de ces maris irresponsables, qui se soucient peu de la santé de leurs conjointes encore moins celle des enfants appelés à naître. De façon urgente, ajoute le Dr Ndoye, il appartient à la région de booster cet indicateur, pour répondre au besoin d’harmonisation des résultats au niveau national. Avant de lancer cet appel : «Engageons-nous pour l’élimination d’ici à 2015 de la transmission du virus du Sida, de la mère à l’enfant.» Un propos inspiré de la vision de l’Onusida et qui répond au thème développé cette année, pour marquer la Journée mondiale, au Sénégal.

Sur cette même lancée, Viviane Wade, présidente de l’Association Education-Santé ainsi que le ministre de la Santé ont engagé la responsabilité de tous les Ziguin­chorois et, par ricochet, tous les Sénégalais, si le taux de prévalence national stabilisé à 0,7% et qui fait la particularité du pays, venait à s’accroître.

Auparavant, le maire de Ziguin­chor a salué le choix porté sur sa ville pour abriter une telle cérémonie, tout en listant les acquis sur le plan sanitaire de la région. Bientôt, indique Abdoulaye Baldé, Ziguin­chor va abriter 3 hôpitaux de référence en plus d’une école des infirmiers d’Etat. Ce qui fera d’elle la deuxième région la plus nantie en termes d’infrastructures sanitaires, après Dakar.

Par Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !