Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

KAOLACK / grève du syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) : mot d’ordre largement suivi dans toute la zone centre - 07/12/2011 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A l’image de la plupart des circonscriptions du pays, le mot d’ordre de grève lancé lundi par le syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a été largement suivi à travers la zone centre. C’est du reste le constat fait le jour même par le docteur Boly Diop, chargé du département de l’information au niveau du Sames.

Comme l’a indiqué ce responsable, la grève a été observée à 100 %, car les 108 médecins en service dans les régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine et Diourbel qui ont tous gelé leurs activités professionnelles dans les différents hôpitaux, centres et postes de santé. Pendant 24 h, ce refus d’exercer leurs activités au niveau des structures de santé respecté sauf pour les cas d’urgence et les soins dissipés aux malades déjà admis au sein des pavillons d’hospitalisation.

Selon le responsable de l’information au sein du Sames, c’est la meilleure méthode en tout cas de pousser les autorités du pays, mais surtout la tutelle à ouvrir des négociations avec le personnel d’élite des hôpitaux. Même si les revendications qui justifient ce mouvement d’humeur ressortent principalement de l’application des différents points du protocole signés entre l’Etat et le Sames, le renforcement du volet technique dans les structures de santé pour une solution aux nombreux cas de rupture de stocks de médicaments est un point essentiel inscrit dans ce chapelet de revendications.

Visiblement, cette rareté des médicaments comme l’indiquent les médecins est beaucoup plus ressentie dans l’utilisation des médicaments dits essentiels au niveau des districts et autres structures de traitement des pathogènes les plus sérieuses. Au Sénégal, feront comprendre les médecins de la zone centre, « on ne peut pas parler de santé sans médicaments et l’on trouve que partout au niveau des centres de santé l’approvisionnement des hôpitaux en quantité et en qualité suffisante en médicaments est toujours une problématique pour les médecins qui ont du mal à faire montre de leurs performances et talents en matière de traitement ».

Le syndicat autonome des médecins du Sénégal estime en effet que malgré ces nombreuses difficultés, le ministère de tutelle et son cabinet ne poursuivent aucune démarche dans le sens de consulter cette catégorie de son personnel pour des solutions durables à ce problème. La grève déclenchée hier, constitue un avertissement fort lancé en direction du ministère de la Santé et la prévention pour exiger de lui plus de considération aux médecins qui constituent aujourd’hui le maillon essentiel pour le développement durable de la santé publique au Sénégal.

Abdoulaye FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !