Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : le tétanos néonatal éradiqué au Sénégal - 27/12/2011 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Comité interne de suivi du Plan national de développement sanitaire s’est tenu à Saly. Il a regroupé différents acteurs du secteur de la santé qui ont évalué les résultats. Le ministre de la Santé s’est félicité de l’élimination du tétanos néonatal au Sénégal.

Modou Diagne Fada, ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Prévention, a présidé, à Saly, la tenue du Comité interne de suivi (Cis), du Plan national de développement sanitaire (Pnds). Selon lui, cette instance permet d’évaluer les résultats acquis pour, ensuite, dresser un Plan de travail annuel (Pta), pour 2012. Il prend en charge l’ensemble des préoccupations du secteur, à travers un plan de 10 ans qui doit aboutir à une gestion rationnelle des moyens. Pour cette raison, M. Diagne l’a qualifié de capital, du moment qu’il détermine l’ensemble des activités à mener et les moyens à mobiliser pendant toute l’année.

Il a saisi l’occasion pour annoncer que notre pays a éliminé le tétanos néonatal. Ce qui, à ses yeux, constitue une grande avancée pour le Sénégal. Il a aussi salué les performances notées dans la lutte contre la mortalité infanto-juvénile qui est passée de 121 décès sur 1000 naissances vivantes en 2005 à 72 décès en autant de naissances en 2010.

Par ailleurs, il a informé de la présence du choléra dans notre pays. Seulement, toutes les dispositions sont prises pour circonscrire l’épidémie dans le district sanitaire de Bakel où, le 13 décembre 2011, un cas a été découvert à Yaféra. Il y en a eu 9 autres qui ont été tous traités et libérés pour rejoindre leur domicile, selon le ministre de la Santé qui précise qu’il n’y a eu aucun cas de décès.

A la veille des fêtes religieuses comme le Magal et le Gamou, il invite les Sénégalais à, systématiquement, renforcer la vigilance, en prenant des mesures d’hygiène consistant à se laver les mains avant de manger et à la sortie des toilettes.

Interpellé sur le sit-in des employés du nouvel hôpital de Mbour, le ministre de la Santé souligne que l’Etat est en train de trouver des solutions sur les manquements. En plus de l’affectation d’un pédiatre et d’un orthopédiste, le directeur recevra, pour cette fin d’année, 20 millions de francs Cfa. Dans le budget de 2012, 300 millions sont prévus pour les 10 établissements publics de santé. Ils seront distribués, proportionnellement, à leur importance. Le représentant de l’Oms a salué la régularité des instances de suivi. La planification et le suivi étant essentiel pour une bonne mise en œuvre du Pnds.

Amath Sigui NDIAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !