Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Fatigue, surcharge de travail, oubli… : ces facteurs d’erreur en anesthésie - 09/01/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les anesthésistes et réanimateurs ont fait leur introspection. C’était au cours du 27ème congrès de la Société d’anesthésie-réanimation d’Afrique noire (Saranf) et du 5ème congrès de la Société sénégalaise d’anesthésie-réanimation et de médecine d’urgence. Les spécialistes ont fait un diagnostic sans complaisance de leur profession.

L’erreur en médecine, d’une manière générale, et en anesthésie, en particulier, peut avoir des conséquences fâcheuses. En anesthésie, une méprise technique peut être fatale. Les anesthésistes, réunis à Dakar, ont jeté un regard froid sur les erreurs qui surviennent dans l’exercice de leur métier. Ce qui est très rare, de nos jours, dans la pratique de toutes les professions. Les incidents, en général, avance le Pr. Christophe Baillard de l’Hôpital de Bobigny en France, sont provoqués par un ensemble d’éléments. «Soit on n’a pas bien interrogé le patient, soit le matériel n’est pas en place», indique-t-il. Mais, le Pr. Mamadou Ndiaye, le chef de service d’anesthésie de l’Hôpital Principal, n’écarte pas totalement la responsabilité humaine. «La part de responsabilité de l’homme est de 4%. La fatigue, la surcharge de travail et l’oubli peuvent avoir une grande incidence à la survenue des accidents», énumère-t-il. Et d’ajouter : «Les erreurs ne sont pas souvent humaines, elles sont aussi liées au système, notamment aux problèmes d’organisation, d’articulation de tous les moyens mis en œuvre».

Pour réduire la fréquence des erreurs relatives à l’anesthésie, le Pr. Baillard propose, comme une première étape, la radioscopie des ressources humaines qui intervient dans la chaîne. Pour son confrère Mamadou Ndiaye, le remède à ces erreurs réside dans la bonne formation des anesthésistes. «La réduction des risques commence par la formation des médecins anesthésistes, l’équipement des structures en moyens et en matériels», souligne-t-il.

Le Pr. Nazingouba Ouédraogo du Burkina Faso a axé son intervention sur l’évaluation des facteurs de risque avant de mettre le malade sous anesthésie. «Les décisions lourdes de conséquences doivent être prises à bon escient. Tout cela nécessite des investigations. Il faut une détection des patients à risque, un diagnostic avant l’anesthésie, évaluer les risques allergiques pour choisir le produit qui convient le mieux», conseille-t-il. Le Pr. Christophe Baillard prêche pour la culture de la déclaration des erreurs. Comme dans l’aéronautique, la culture de l’analyse des erreurs contribuera à réduire les incidents, parce que les anesthésistes et les jeunes praticiens adopteront la meilleure pratique au cas où ils seront amenés à prendre en charge un cas identique à celui qui était à l’origine de l’incident. «La déclaration des accidents et des incidents, même si elle est anonyme, est mal faite. Il faut une culture de déclaration des erreurs pour prévenir les incidents graves», insiste-t-il.

Idrissa SANE et Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !