Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Causes de décès chez le troisième âge : l’hypertension déclarée coupable - 05/01/2012 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’hypertension est le principal bourreau des personnes du troisième âge. Cette maladie, qui est surtout liée à l’âge, est favorisée par le mauvais comportement alimentaire qu’adoptent certaines personnes dans leur jeunesse.

‘Tueur silencieux’, ‘Maladie à soins coûteux’, ou tout simplement hypertension artérielle, c’est à vous de choisir. Ce dont on ne peut pas tergiverser, c’est que quel que soit son nom, l’hypertension est la première cause de décès chez les personnes du troisième âge. Le taux est alarmant, 70 % des personnes du troisième âge sont atteintes d’hypertension artérielle. A ce stade, la maladie est en train de devenir une maladie que se partagent toutes les personnes âgées. Ces constatations ont été faites lors d’une conférence sur la prévention de l’hypertension artérielle. Une conférence initiée par la Fondation Sonatel en partenariat avec le centre de gérontologie de Ouakam.

A l’occasion de cet après-midi de sensibilisation, c’est à une véritable leçon de comportement alimentaire que l’assistance a reçue. Selon le docteur Bâ, cardiologue à l’hôpital le Dantec, 40 % des consultations annuelles se font pour des cas d’hypertension. Des chiffres qui en disent long sur l’ampleur de cette maladie chronique. La particularité de cette maladie est que, contrairement aux maladies aiguës, celles chroniques comme l’hypertension et ses complications n’ont pas de causes identifiées. Selon le docteur Bâ, ‘elles sont liées à des facteurs de risque vasculaire, comme l’âge avancé, le stress’. A cela, il faut ajouter le mauvais comportement alimentaire de la population. A savoir, les aliments trop gras, trop salés, et le tabac.

L’autre caractéristique de la maladie se situe au niveau de sa prise en charge. En effet, elle dure toute la vie, et devient coûteuse à la longue. D’où son autre appellation ’maladies à soins coûteux.’ Alors, pour bien vieillir et échapper à l’hypertension artérielle, ce qui est possible, il faut selon le docteur Bâ, avoir une bonne alimentation, favoriser les légumes, les fruits, et diminuer notre consommation en riz, si possible. Bref bannir tout ce qui peut nuire à notre santé.

Au Sénégal, les maladies chroniques constituent un problème majeur de santé publique. Les prévalences et les indices ne cessent d’augmenter. Cette conférence sur la prévention de l’hypertension est la première d’une série qui se tiendra tous les deux mois sur des thèmes différents traitant pour la plupart de maladies qui s’attaquent aux personnes âgées.

Diomma DRAME (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !