Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prévention et dépistage : les armes pour vaincre les cancers du sein et du col de l’utérus - 13/03/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’amphithéâtre Madické Diop de l’Ugb a abrité une conférence sur le thème « Femmes et cancer : Prévention et thérapies ». Selon le médecin-gynécologue Fara Wade, 90% des cas de cancer du col de l’utérus sont évitables par la prévention et le dépistage. Dans son exposé, le conférencier a expliqué que les cancers du sein et du col de l’utérus constituent des problèmes de santé publique qui causent beaucoup de mortalité (70 à 90%) au Sénégal et dans le monde.

A en croire le Dr. Wade, le risque de cancer du col est sous la dépendance du tabac, de la contraception, d’une alimentation pauvre en béta carotène et en vitamine C, mais aussi d’un déficit immunitaire et d’une absence de frottis. Selon lui, plus de la moitié des femmes qui en souffrent courent le risque d’en mourir. Une situation due, a-t-il fait remarquer, au manque de prévention. Car la maladie est « souvent diagnostiquée tardivement », a-t-il indiqué.

Pourtant, a noté le conférencier, « il existe des lésions précancéreuses qui prennent plus de dix ans pour évoluer vers la maladie que l’on peut constater et prendre les dispositions pour les prévenir. Les femmes doivent donc se présenter, au moins, une fois, en consultation en gynécologie, pour un examen de dépistage qui permettra de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses et de mieux les soigner. Le frottis vaginal est aussi un autre moyen de dépistage du cancer du col de l’utérus ». M. Wade a soutenu que le cancer du col est « une négligence, mais aussi une chance, parce que le diagnostic est simple, comparé à celui du sein ».

Maladie facile à traiter

Il a, en outre, déploré que les femmes aient peur de se dépister par pudeur ou autres facteurs socioculturels, se présentant souvent dans les établissements sanitaires dans un état de cancer très avancé. A son avis, 90% des cas de cancer du col de l’utérus sont guérissables et peuvent être dépistés à temps. « C’est un cancer facile à traiter, lorsqu’il est dépisté tôt. Mais, si le cancer est dépisté très tard, tout ce qui est traitement représente un échec », a-t-il expliqué, ajoutant que deux vaccins (Cervarix et Gardasil) existent pour prévenir le cancer du col de l’utérus. « Le Gardasil, efficace à 90%, est une des valeurs sûres pour faire reculer le cancer du col utérin. Seulement, il n’est pas disponible au Sénégal », a déploré le conférencier qui a beaucoup insisté sur l’importance de la prévention.

Il a conseillé aux femmes en activité sexuelle d’inscrire, dans leurs habitudes, la prévention et le dépistage, « deux armes essentielles » pour vaincre le cancer du col de l’utérus.

Samba Oumar Fall

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !