Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Réhabilitation du dispensaire ophtalmologique « Le Baobab » : le Japon décaisse plus de 51 millions - 16/03/2012 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Bénéficiant d’un appui financier estimé à plus de cinquante et un millions de francs Cfa de l’ambassade du Japon, le dispensaire ophtalmologique « Le Baobab » des Parcelles assainies compte, en plus de se réhabiliter, construire une salle de chirurgie pour garantir une meilleure prise en charge à ses patients.

Dans la continuité de sa bataille contre les maladies des yeux, le « Lions Club Dakar-Baobab » a sollicité et obtenu de la part de l’ambassade du Japon un soutien financier pour la réhabilitation du dispensaire ophtalmologique des Parcelles assainies. Estimée à plus de 51 millions de francs Cfa, cette somme sert à la réfection du bâtiment du Centre, à l’intégration d’un bloc opératoire et l’acquisition de nouveaux équipements. Pour le vice-président de Lions club Dakar, Abou Tall, avec la réalisation des travaux, les populations de la région de Dakar et particulièrement celles des Parcelles assainies bénéficieront d’un plateau médical ophtalmologique. ‘En plus des consultations habituelles, des interventions chirurgicales seront pratiquées au niveau du centre grâce à l’aménagement d’un bloc opératoire, d’une salle d’anesthésie et d’une chambre de réveil’, renseigne-t-il.

En effet, l’état de dégradation des locaux, l’insuffisance et la vétusté des équipements de soins ont fini par rendre le centre impraticable. D’où l’intérêt des promoteurs du centre de le réhabiliter en respectant les normes requises pour garantir une bonne prise en charge des patients. L’ambassadeur du Japon au Sénégal, Hiroshi Fukada, a pour sa part précisé que ce financement entre dans le cadre de l’aide non remboursable pour les projets locaux (Apl). ‘Une initiative qui vise à contribuer au développement social des pays africains’, soutient-il.

Construit il y a environ vingt-six ans, le dispensaire ophtalmologique des Parcelles assainies, selon le vice-président de Lions club Dakar, joue un rôle important dans la prise en charge des malades des yeux habitant la banlieue. A l’en croire, ladite structure sanitaire offre un traitement à petits frais en vue de contribuer au soulagement de la population démunie confrontée à des difficultés d’accès aux soins médicaux. Aussi, Abdou Tall promet que le Lions club Dakar veillera à la bonne conduite des travaux et de l’équipement pour garantir la survie du dispensaire.

Paule Kadja TRAORE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !