Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Moussa Faye, le chef de service kinésithérapie de l'hôpital de Diourbel ! La neurologie, la première pathologie - 14/04/2012 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les 40% des consultations au niveau du service de kinésithérapie de l'hôpital régional de Diourbel sont liées à des problèmes de neurologie. Le chef de ce service Moussa Faye, kinésithérapeute estime qu'après cette pathologie, on note des cas de rhumatisme, la traumatologie. La prise en charge des patients dépend de leurs besoins capacités et de leurs contre indications.

Qu'est ce que la kinésithérapie ?

La kinésithérapie est une discipline spécialisée dans la médecine physique qui complète la chirurgie générale et la médecine générale pour prendre en charge les besoins d'ordre physique et d'ordre fonctionnel. Ceci en plus de l'état psychologique du patient pour assurer la rééducation fonctionnelle à la suite d'une maladie ou d'un traumatisme qui peut être lié à un accident de la voie publique ou un accident domestique. Quand un organe est atteint, il peut perdre partiellement ou totalement ses possibilités fonctionnelles. Et ça peut être n'importe quel organe au niveau du corps humain.

Comment prendre en charge les différentes pathologies que vous enregistrez au niveau du service ?

La prise en charge est étagée. On fait d'abord un bilan diagnostique de kinésithérapie pour voir quels sont les déficits au niveau des différents organes. A partir des déficits des incapacités on va faire un plan de traitement qui va intégrer les objectifs dés le départ .On fixe les objectifs à moyen et à long termes .A partir de ces objectifs on fait le choix des moyens thérapeutiques qu'on va appliquer soit avec une gymnastique médicale qui peut être parfois troublante pour le patient. C'est pourquoi on demande souvent aux patients de bien manger le matin avant de se présenter au service de kinésithérapie parce que vous aurez à faire des efforts pour une réadaptation et d'une rééducation fonctionnelle qui demandent un minimum d'énergies qui peuvent être doux intense maximale ou surmaximale. Cela dépend de la source de la pathologie des capacités, de son âge mais aussi des contre indications relatives à chaque pathologie. A chaque séance on fait une évaluation de processus pour voir qu'est-ce qu'il y a lieu de réajuster par rapport à son profil comme vous pouvez le voir dans la fiche des modalités thérapeutiques .Ce sont des outils de gestion extrêmement importants. D'un malade à l'autre, la prise en charge va différer. Cela dépend de ses besoins de ses capacités et de ses contre indications.

Quelles sont les moyens utilisés dans la prise en charge des patients ?

On va voir les handicaps que cela a engendré et les incapacités que cela a engendré et voir les qualités de facteurs de vie qui sont pour pouvoir prendre le traitement avec les moyens manuels qu'on appelle la kinésithérapie mais aussi avec d'autres moyens instrumentales que les canadiens, les américains et les européens appellent la kinésithérapie qui utilisent tous les agents physiques existants au niveau du service. On peut utiliser la chaleur pour traiter. On peut également utiliser le froid, les ultrasons. On peut utiliser ce qu'on appelle l'électro thérapie médicale qui est bien neutralisée et bien mobilisée par les appareils. On peut également utiliser sous d'autres cieux les rayons radars et ultra violets ou infrarouges. On peut utiliser la balle néo thérapie.
Les effets bénéfiques de l'eau, ça peut être l'hydrothérapie par jets qu'on dirige directement sur les organes qui sont atteints. Cela peut être aussi l'aquagym, on fait la gymnastique dans l'eau avec la pression d'Archimède ou il y a une possibilité de faire beaucoup de mouvements contre la pesanteur comme si on était dehors au niveau de l'air ambiant. Tout ce qui n'est pas possible, on peut le faire au niveau de l'eau, selon le niveau d'immersion des membres ou du corps humain dans la piscine qui est réchauffée pour que ça soit acceptable avec bien sûr un dispositif de sécurité qu'on peut utiliser pour flotter ou pour rassurer le pansement. C'est une spécialité qui fait partie de la médecine dont le chef peut être un médecin rééducateur ou un cadre de santé kinésithérapeute qui est rééducateur.

Quels sont les cas les plus fréquents au du service de thérapie de l'hôpital régional Heinrich Lübke ?

Si nous prenons l'exploitation des données sur les cinq dernières années, on se rencontre que c'est la neurologie qui prédomine avec prés de plus de 40% des cas.
Dans la neurologie, il y a les hémiplégies liées à des accidents vasculaires cérébraux qui engendrent des hémi négligences, ou des hémiparésies.
La deuxième spécialité qui vient après, ce sont les cas de rhumatisme que sont les lombalgies, les canaux lombaires étroits, les courantauses au niveau des genoux et capsules rétractives au niveau des épaules.
La troisième, c'est la traumatologie après les accidents sportifs ou les accidents à domicile ou les accidents de la circulation. On peut avoir des groupes de pathologies ça peut être des factures réparées en traumatologie ou en chirurgie, des contusions, des luxations, des sur luxations. Il peut y avoir des déchirements ou des entorses qui représentent 18% à 23% des cas.
Et en quatrième position, on a la rééducation promcoponomologie, notamment en pédiatrie avec les premières épisodes de touches chez l'enfant quelle soient infectieuses ou allergiques et les autres cas de promcoponopathie et la 5éme pathologie, ce sont les pathologies urogénitales, ça draine tous les malades qu'on nous réfère de la maternité avec une panoplie de pathologies chroniques et aïgues qu'on peut avoir et en 6éme position on peut avoir les pathologies orthopédiques que d'aucuns parmi nous appellent les malformations chez les enfants. En réalité il y a beaucoup de cas qui ne sont pas des malformations mais des malpositions utéro fœtal liées à beaucoup des facteurs le cordon ombilical très courts ne favorisant pas la rotation de l'enfant.

par Adama NDIAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !