Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Le Dr Kassé encourage les femmes au dépistage précoce des cancers du sein et du col de l’utérus - 30/04/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Le cancer tue plus que le sida et le paludisme. Il faut que les femmes se dépistent tôt pour se faire soigner », a déclaré, le vendredi dernier, le Dr Abdoul Aziz Kassé, chirurgien, cancérologue et président de l'association « Prévenir pour la lutte contre le cancer ». Il animait une conférence sur les cancers génésiques, au centre socio-culturel des Parcelles Assainies. « Chaque année, le monde enregistre 12.700.000 nouveaux cas de cancer.

Parmi ces derniers, près de 7.600.000 décèdent. Au Sénégal, le cancer est la première cause de décès pour les femmes âgées de 40 ans », a indiqué le Dr Abdoul Aziz Kassé. Fort de ces statistiques alarmantes, il a encouragé les femmes et les jeunes filles à se faire dépister très tôt. Ce qui, à son avis, « peut aider à prévenir 75 % des décès, invitant encore les femmes à se faire dépister des cancers du sein et du col de l’utérus et les hommes du cancer de la prostate. Il a rappelé que « la vaccination à la naissance contre l’hépatite B peut aussi sauver de certains cancers ». Entre autres stratégies de prévention du cancer, le Dr Kassé a préconisé d’éviter les exposants à risques, tels que le tabagisme actif et passif, les fumées domestiques provenant soit de l’encens, soit du charbon de bois, de l’alcool, du soleil, surtout pour les albinos, et divers polluants, à savoir l’amiante et les déchets toxiques.

Il a noté que les cancers du sein et du col de l’utérus sont considérés comme « un véritable problème de santé publique », appelant les jeunes filles, à partir de 20 ans, de palper, chaque mois, elles-mêmes ou par l’aide d’un médecin ou d’une sage-femme, leurs seins, pour voir s’il n’y a pas d’anomalie. « Pour les femmes âgées de plus de 40 ans, une mammographie s’impose, si possible, tous les trois ans », a indiqué le Dr Kassé.

Pour le cancer du col de l’utérus qui engendre, chaque année, 83 % de décès chez les femmes dans le monde, le Dr Abdoul Aziz Kassé a cité, comme méthode de prévention, les frottis et les colposcopies. Il a annoncé aussi l’existence d’un vaccin qui, cependant, coûte cher, préconisant qu’il soit pris entre 15 à 20 ans.

A noter que le Dr Kassé animait cette conférence à l’occasion des journées médico-sociales organisées, les 27, 28 et 29 avril 2012, par l’amicale Sainte Philomène des jeunes catholiques de l’unité 10 des Parcelles assainies, en collaboration avec l’Association des sages-femmes du Sénégal.

Maguette Guèye DIEDHIOU

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !