Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la diarrhée : un facteur d’allongement de l’espérance de vie des tout petits - 16/05/2012 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Réduire la mortalité infantile de 2/3 d’ici 2015. C’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement du Sénégal dans sa lutte contre les maladies diarrhéiques. C’est également le meilleur moyen pour réduire de « manière drastique le nombre de décès des enfants de moins de 5 ans ». L’Ong canadien Micronutrient initative (Mi) et le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Eva Marie Colle Seck ont procédé, hier, mardi au lancement officiel du plan de passage à l’échelle du programme Alliance pour le zinc en faveur de la santé des enfants (Zach).

450 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année des suites d’une carence en zinc, soit 17% d’enfants en bas âge qui perdent leur vie à cause de la diarrhée. Pour prévenir ce fléau dramatique le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Eva Marie colle Seck a co-présidé avec l’ONG canadienne Micronutrient initiative (Mi), au lancement officiel du plan de passage à l’échelle du programme Alliance pour le zinc en faveur de la santé des enfants (Zach). « Ce programme qui va s’étendre à l’échelle nationale dans le cadre de la lutte contre la diarrhée avec l’utilisation des Sels de réhydratation orale (Sro) associé à du zinc. Cela permettra de sauver des vies, de sauver des enfants puisque la diarrhée est parmi les premières causes de mortalité de 17% d’enfants de moins de 5 ans» a souligné la ministre Eva Marie Colle Seck.

Et sous l’égide de son département, le gouvernement du Sénégal compte approvisionner les lieux de soins de santé en termes de médicament nécessaires pour faire face à ce fléau. «C’est un jour important pour nous, car nous allons pouvoir porter à échelle nationale cette initiative et d’ici 2013 tous les ménages pourront avoir à porter de main le Sel de réhydratation orale (Sro) et le zinc qui leur permettront de prévenir leurs enfants de la diarrhée » a précisé le ministre. Pour elle cela constitue une étape pour l’assurance de la couverture médicale universelle vers l’atteinte les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) dans le domaine de la Santé.

Elle a rappelé que « La mortalité infantile est un des éléments majeurs des objectifs du millénaire pour le développement et donc quand on lutte contre la diarrhée à partir de cette intervention on peut espérer pouvoir atteindre cet objectif. C’est une initiative qui permettra au Sénégal quand nous ferons l’évaluation en 2015 de dire que nous avons diminué de manière drastique le nombre de décès des enfants de moins de 5 ans », a-telle poursuivi.

Cependant, selon le Président de Micronutrient initiative, Venkatesh Mannar, «le Sénégal a fait des progrès avec une baisse remarquable de 40% de son taux de mortalité infantile depuis 2002 […], nous consolidons l’engagement du ministère de la santé pour réduire cette mortalité ». Il a poursuivi ses propos en soutenant que « l’Alliance du zinc pour la santé de l’enfant (Zach) vise à améliorer son utilisation et celle du Sel de réhydratation orale (Sro) pour sauver la vie des enfants ici au Sénégal et dans d’autres pays à travers le monde ».

Pour sa part l’ambassadeur du gouvernement du Canada au Sénégal a renchéri pour dire que « dans plusieurs pays, les enfants risquent de mourir avant 5 ans à cause de la consommation de l’eau d’une mauvaise qualité, d’une hygiène inadéquate, la malnutrition ou des maladies qui pourraient être évitées. L’initiative, de Micronutrient initiative (Mi), et le Gouvernement du Canada qui accompagnent le ministère de la santé du Sénégal à faire face à ces multiples défis ».

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !