Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

LAENNEC : un pavillon célèbre pour sa spécialité - 15/05/2012 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A l’hôpital Le Dantec les malades souffrants de pathologies gastriques et néphrologiques ainsi que d’autres douleurs abdominales sont hospitalisés au pavillon Laennec. Un pavillon qui porte le nom d’un ancien Professeur de médecine français suite au décret n° 72 693 du 16 Juin 1972 signé par, Léopold Sédar Senghor, le premier président de la République du Sénégal. La particularité du lieu c’est qu’il est qualifié, dit-on, abusivement par des sénégalais de « mouroir ». Un qualitatif que les professionnels contestent de façon énergique.

Toutefois, la plupart des malades hospitalisés sur les lieux sont souvent évacués dans un stade très avancé. Un état de santé qui ne facilite pas la tache au personnel chargé de leur accueil et de leur traitement. Même si, sur le plan hygiénique des efforts sont en train d’être faits mais l’état de délabrement avancé des bâtiments aggrave parfois les inquiétudes des malades.

Des patients qui attendent très longtemps pour bénéficier des premiers soins comme c’est le cas pour ce jeune d’une vingtaine d’années habitant de Sébikhotane, soit à une quarantaine de kilomètres de Dakar. Souffrant de douleurs abdominales atroces, après des soins sans succès au niveau des centres de santé de sa localité, il a fini par être évacuer au pavillon Laennec. Mais depuis plus d’une semaine qu’il y est admis il n’arrive toujours pas à faire ses examens médicaux. Aujourd’hui même s’il est vrai qu’il est entre les mains des spécialistes, il n’a toujours pas fait les examens médicaux qui lui ont été prescrits faute de moyens.

Orphelins de père de mère ce jeune est totalement démuni. Selon un de ses médecins il a été évacué avec des vomissements et des selles ensanglantés. Une situation qui pouvait, à coup sûr être évitée, s’il était évacué beaucoup plus tôt. Pour tenter de le sauver les médecins ne cessent de lui faire des perfusions. Et c’est sur son lit d’hôpital, qu’il a lui-même lancé un appel à tous ceux qui souffrent de douleurs abdominales de se faire consulter avant qu’il soit trop tard.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !