Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les maladies diarrhéiques : l’ONG Initiative pour les micronutriments octroie 1,8 milliard de F Cfa au Sénégal - 14/05/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour appuyer la lutte contre la diarrhée au Sénégal, l’Ong Initiative pour les micronutriments (Mi) a mis un montant de 1,8 milliard de francs Cfa à la disposition du ministère de la Santé. Ces ressources permettront de réduire la mortalité infantile dans 58 districts sanitaires. Avec un taux de décès de 17 % chez les enfants de moins de 5 ans, selon la dernière Enquête démographique et de santé (Eds v, 2010), la diarrhée reste un problème de santé publique et un obstacle à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd 4), concernant la mortalité infantile.

Pour faire face à cette pathologie meurtrière, l’ong Initiative pour les micronutriments (Mi), soutenue par le gouvernement canadien, a décidé d’octroyer au Sénégal un montant de 3.700.000 dollars, soit environ 1.850.000 000 francs Cfa, pour une période de 3 ans.
L’information a été donnée par le chargé de programme de l’Ong Initiative pour les micronutriments (Mi), Mamadou Diouf, qui a précisé que cette première contribution permettra une prise en charge des maladies diarrhéiques dans 58 districts sanitaires du pays. « Avec ce montant, nous espérons participer à la réduction de la prévalence de la diarrhée au Sénégal », a indiqué M. Diouf. Il s’exprimait, jeudi dernier, à Dakar, lors du lancement du processus du plan de passage à l’échelle de la prise en charge de la diarrhée avec de nouveaux protocoles.

Le professeur Galaye Sall, chef du service pédiatrie de l’Hôpital Aristide Le Dantec, qui a pris part à la rencontre, a révélé que, dans les structures sanitaires du Sénégal, un enfant sur cinq souffre de maladies diarrhéiques, soit un taux de 21 %.
Poursuivant son argumentaire, le professeur Sall a informé que, chaque année, un enfant de moins de cinq ans fait quatre épisodes de diarrhée. Pour éviter cette situation, il a plaidé pour la promotion du lait maternel qui est un élément protecteur contre cette maladie.
Le chef du service pédiatrie de l’Hôpital Aristide Le Dantec a souhaité la mise en place d’un dispositif de prévention de la diarrhée. Ce qui permettrait de promouvoir une alimentation correcte des enfants de moins de cinq ans en passant par l’hygiène individuelle, notamment le lavage des mains, la consommation de l’eau potable, mais aussi, de régler le problème de l’assainissement dans les grandes villes.

Il a été présenté, au cours de cette rencontre, une nouvelle structure, dénommée Alliance pour le zinc, en faveur de la santé de l’enfant (Zach).

Cette alliance entre le secteur public, privé et la société civile s’est engagée à réduire la mortalité infantile en accélérant l’utilisation de zinc et de sels de réhydratation orale dans le traitement de la diarrhée. Elle va aussi travailler à établir un modèle pour les projets spécifiques qui impliqueront la supplémentation de zinc combinée à la thérapie par réhydratation orale.

Le professeur Galaye Sall a salué l’apport du zinc dans la prise en charge de la diarrhée. Inclus dans la liste des médicaments essentiels avec des formules pédiatriques, le zinc peut atténuer la gravité et la durée d’un épisode, mais aussi, réduire les risques de décès.
Dans sa présentation, le Dr Ndèye Marième Sougou Mbacké du ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait savoir que l’objectif de la Zach est de réduire de 2/3 la mortalité et la morbidité liées à la diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !