Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Sénégal : l'UNICEF met en œuvre un centre de récupération nutritionnelle - 29/05/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La situation nutritionnelle au niveau de la région de Diourbel est plus que préoccupante. 14.3% des enfants présentent une malnutrition aiguë. La secrétaire générale adjointe des affaires humanitaires des Nations Unies, Mme Valérie Amos a visité le 24 mai dernier, le centre de récupération nutritionnelle du centre de santé de Diourbel mis en place par l'Unicef pour sauver des vies.

La région de Diourbel est une zone qui connait une crise nutritionnelle. Les enquêtes SMART réalisées en novembre 2011 ont montré que la malnutrition aigue global (MAG) était élevée (10.3%).

La malnutrition sévère (Mas) à 1,4% et la malnutrition chronique, 20%. On estime à prés de 3115 cas de malnutrition sévère et plus de 25000 cas de malnutrition modérée.

14.3% des enfants âgés de zéro à 59 mois au niveau de Diourbel présente une malnutrition aigue. Dr Mbayang Ndione de la division de l'alimentation, de la nutrition et de la suivie de l'enfant souligne que "la situation de la malnutrition a beaucoup plus évolué dans le sens de la détérioration de l'état nutritionnelle des enfants.

Cela est surtout marqué au niveau des régions de Diourbel et Matam. A Diourbel, nous avons 14.3 des enfants qui présentent une malnutrition aigue.

Et parmi ces enfants, il y a ceux qui font la forme sévère, vu qu'il y a contexte d'insécurité alimentaire et une forte morbidité, c'est à dire beaucoup de maladies chez les enfants qui ont été décelés. Cela constitue des facteurs aggravants .Ce qui fait que Diourbel est déclarée zone à crise nutritionnelle."

Les indicateurs pour le premier trimestre de 2012 révèlent que le taux de malnutrition global tourne autour de 8,5 %. Prés 16466 de zéro à 59 mois (enfants) sont enrôlés au niveau du programme de renforcement de la nutrition au niveau de Diourbel.

Face à cette situation, le fonds des nations unis pour l'enfance (Unicef) à travers le programme de renforcement de la nutrition a mis en place un paquet de service pour récupérer les enfants malnutris.

Dr Crespin chargé des questions santé nutrition de l'eau de l'hygiène, assainissement fait remarquer que "il faut rappeler que la malnutrition aigue , une fois détectée au niveau des sites communautaires, arrive au niveau des structures sanitaires où l'Unicef apporte un appui en terme de renforcement des capacités pour former les agents de santé, pour appuyer également en terme de médicaments, en produits riches en vitamines et en calories pour récupérer les enfants malnutris",

Dans la même foulée, Nene Awa Sy, la responsable du bureau régional de la cellule de lutte contre la malnutrition au niveau des régions de Thiès et Diourbel indique que "un paquet de service avec la distribution d'aliments à base communautaire et la supplémentassions en vitamine A et de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action a été mis à la disposition des enfants et de leurs mamans.

L'autre paquet essentiel, c'est la prise en charge de la malnutrition aigue. Nous menons des campagne de dépistage semestriel des enfants avec les nouvelles normes de l'organisation mondiale de la santé".

La mise en place d'un centre récupération nutritionnelle par cette organisation pour l'enfance au niveau du centre de santé de Diourbel constitue une réponse dans la lutte contre la malnutrition des enfants.

La région de Diourbel est également citée comme une zone à risque alimentaire. C'est pourquoi, la secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, coordinatrice des secours d'urgence Mme Valérie Amos, a effectué une visite au niveau des sites communautaires de Touba Ndiareme et au niveau de centre de récupération nutritionnelle de Diourbel.

Par Adama Ndiaye

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !