Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

85 % des enfants de 5 à 14 ans de Dakar ciblés par une campagne de déparasitage - 01/06/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’ONG Child Fund a procédé, mercredi, au lancement de la campagne de distribution de médicaments contre les parasitoses intestinales. 85 % des enfants en âge scolaire de 5 à 14 ans sont ciblés dans la région de Dakar. Pour lutter contre les maladies tropicales négligées, telles que la bilharziose, les géo helminthiases, le trachome, la filariose lymphatique et l’onchocercose, l’ONG Child Fund a pris l’initiative d’organiser, à travers la composante santé communautaire du programme santé de l’Usaid, une campagne de distribution de médicaments contre les pathologies précitées.

Ce déparasitage concerne les enfants d’âge scolaire (5 à 14 ans) scolarisés, non scolarisés et des daraas. Selon le médecin-chef adjoint de la région médicale de Dakar, Mamadou Sarr, 85 % des enfants en âge scolaire sont visés. « La campagne se fixe comme objectif de lutter contre certaines maladies tropicales négligées en milieu scolaire, afin d’améliorer l’état sanitaire et nutritionnel des apprenants », a-t-il avancé. Il a fait savoir que cette campagne « intègre le traitement de masse de trois jours au maximum pour les schistosomiases, les géo helminthiases, l’onchocercose et la filariose lymphatique. Pour le trachome, la durée est d’une semaine, au moins, et dix jours au plus ».

Pour sa part, le médecin-chef de l’inspection médicale des écoles, Aliou Dia, a souligné l’importance de la prise en charge de ces pathologies en milieu scolaire. « Les parasitoses intestinales sont, de plus en plus, négligées dans la prise en charge et la prévention, alors qu’elles ont un impact négative sur la santé des populations et des enfants en particulier », a-t-il déclaré. En effet, a renseigné M. Dia, les parasitoses intestinales compromettent leurs facultés intellectuelles, la croissance et la baisse de l’immunité des enfants.
Par la mise en place de telles activités, a indiqué Aliou Dia, l’éducation arrive à relever le défi d’une meilleure santé des apprenants, à réduire le taux de déperdition et à améliorer la qualité des apprentissages.

Partenaire privilégié, Child Fund souhaite une implication de tous les acteurs scolaires et des districts sanitaires devant piloter les activités. La coordonatrice du bureau Child Fund de Dakar, Adji Mayé Faye, a souligné que leur rôle est « d’appuyer et d’accompagner le processus». De ce fait, elle souhaite «que tous les acteurs s’approprient cette activité pour la bonne réussite de la campagne». Aussi, a-t-elle précisé que la campagne est mise en œuvre par un consortium d’ONG dirigé par Child Fund.

Maguette Guèye DIEDHIOU

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !