Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Diourbel / lutte contre la rage : Aminata Mbengue Ndiaye pour une approche multisectorielle - 06/10/2012 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ndindy dans le département de Diourbel a abrité la cérémonie de lancement de la journée mondiale de lutte contre la rage .Le ministre de l’élevage qui a présidé la rencontre propose une lutte multisectorielle pour éradiquer cette maladie ou plus de a officiellement ouvert ce vendredi octobre à Ndindy dans 10 cas ont été déjà notifiés depuis 2011.

Le ministre de l’Elevage a officiellement lancé ce vendredi à Ndindy dans le département de Diourbel la Journée mondiale de lutte contre la rage en moins d’un mois de la mort de Bathie Sene, suite à une morsure de chien. Notre objectif dira Mme Aminata Mbengue Ndiaye, c’est d’éradiquer la rage au Sénégal. C’est pourquoi, elle lance un appel à tous les partenaires techniques (OIE ,OMS ,FAO et MERIAL ), mais aussi aux partenaires de développement à les accompagner dans la réalisation de cet objectif 2008- 2012 du Programme de renforcement de la protection zoo sanitaire, financé par le budget d’investissement consolidé. Il s’agit de la vaccination et la campagne de lutte contre les chiens errants qui constituent une menace permanente pour la population.

Mme Aminata Mbengue Ndiaye ajoute qu’«au total 4904 chiens domestiques ont été vaccinés et 9374 chiens errants éliminés. Un programme national de lutte contre la rage, d’un cout de 746 millions a été élaboré et en recherche de financement. Ce programme triennal prévoit en plus de la vaccination des chiens et des personnels exposés, le contrôle de la population de chiens et enfin un volet important d’information, d’éducation et de communication». Elle invite ainsi les ministères de la Santé, des Collectivités locales de l’Ecologie et la Protection de la nature et de l’Education à travailler des programmes pertinents car la lutte contre la rage nécessité une approche multisectorielle.

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, la rage cause chaque année prés de 55000 décès dont 24000 en Afrique et 31000 en Asie. La rage est une maladie qui touche les animaux. Elle est transmise à l'homme lors des morsures selon le point focal de lutte contre la rage. Le Dr Ndeye Fatou Badiane indique que «depuis l'année 1Ocas de rage confirmés ont enregistrés au Sénégal. En cas de morsure, il faut se rapprocher de la structure sanitaire la plus proche pour éviter que la maladie ne déclare .une fois que la maladie déclarée, elle est mortelle» précise-t-elle. Le Président de l’Ordre national des vétérinaires du Sénégal Dr Abou Mamadou Touré s’engage à aider le ministère de l’Elevage à réussir sa mission.

Des doléances

Le président national de la maison des éleveurs lui salue les efforts fournis par le gouvernement dans la mise en place des aliments de bétail. Ismaila Sow exhorte tous les acteurs à la solidarité pour relever le défi du développement de secteur. La présidente des groupements de promotions féminines demande la décentralisation des moyens de financements des femmes. Mme Bousso Ngom a également demandé à la présidente nationale des femmes éleveurs à élargir les bases. Le président du conseil rural de Ndindy a invité le ministre de l’Elevage à continuer à soutenir les éleveurs. Le député Cheikh Seck n’a pas manqué de rappeler l’achèvement des travaux de la case des touts petits de Ndindy, mais également l’érection du poste de santé en centre de santé. Le ministre de l’Elevage a promis transmettre ces doléances aux ministres concernés.

Adama NDIAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !