Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre l'onchocercose : vers l’élimination de la cécité des rivières au Sénégal - 22/10/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une étape décisive a été franchie dans la lutte contre la cécité des rivières dans des pays africains comme le Sénégal, où la transmission de cette maladie a été interrompue, selon un communiqué parvenu à notre rédaction.

La lutte contre la cécité des rivières, plus connue sous le nom de l’onchocercose, est maîtrisée dans beaucoup de pays africains. Un document transmis à notre rédaction fait état d’un recul de cette maladie en Ouganda, au Mali, au Nigeria, au Soudan et au Sénégal. « En 2012, plusieurs régions de l’Ouganda ont annoncé l’interruption de la transmission de la cécité des rivières. En outre, de nouveaux éléments prouvent que l’élimination de cette maladie est possible au Nigeria, et qu’elle pourrait déjà l’être dans l’Etat de Kaduna. Sa transmission a aussi été interrompue dans plusieurs régions endémiques : Sénégal, Mali et Soudan », note le document.

L’onchocercose est la première cause de cécité dans les régions infestées et la deuxième cause de cécité d’origine infectieuse dans le monde. Elle est due à un nématode parasite, ‘‘onchocerca volvulus’’, qui peut vivre durant 15 ans dans le corps humain. En Afrique, la maladie affecte plus de 37 millions de personnes. Fort heureusement, selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), les efforts des partenaires ont permis l’interruption de la transmission de la maladie dans plusieurs régions de cinq pays.
L’Oms avait rendu publique une étude présentant des éléments attestant que l’élimination de la cécité des rivières est à la portée de l’Afrique. Ces résultats sont le fruit de l’engagement des partenaires. Ces derniers ont mis sur le marché des médicaments efficaces et ont facilité leur accès à des millions de personnes à travers le monde. Cette contribution a été saluée par l’Oms. « Vingt-cinq ans après la décision de Mds de donner le médicament Mectizan par l’intermédiaire du Programme de donation du Mectizan, nous sommes presque parvenus à éradiquer la cécité des rivières dans l’hémisphère occidental.

Grâce à cette donation et à l’engagement des pays endémiques, des ONG, des agences de l’Onu et à la communauté des donateurs, nous pouvons maintenant envisager de répéter ce remarquable accomplissement dans des régions d’Afrique où nous ne pouvions, auparavant, qu’espérer contrôler cette maladie », a déclaré la directrice générale de l’Oms, Margaret Chan. Rappelons que le Msd a offert l’équivalent de 5,1 milliards de dollars Us en comprimés Mectizan et investi 45 millions de dollars Us pour soutenir les programmes de lutte comme le Pdm.

Idrissa SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !