Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Mise au point d’un vaccin contre le paludisme : une méthode de traitement des chercheurs africains approuvée par l’Oms - 03/11/2012 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plusieurs recherches sont en cours pour la mise au point d’un vaccin contre le paludisme. Si certaines sont dans la phase 3, tous ont une efficacité variable. C’est la quintessence de la communication du Pr. Ogbara Doumbo présentée lors du colloque de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts).

Les chercheurs africains ne jouent pas les seconds rôles dans les recherches pour la mise au point d’un vaccin contre le paludisme, une maladie endémique sur le continent. Une méthode de traitement mise au point par des chercheurs africains a été recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). « C’est une grande révolution qui est en train de se passer. Pour la première fois, une stratégie des chercheurs africains a été approuvée par l’Oms », s’est réjoui le Pr. Ogobara Doumbo, directeur du Centre de recherche et formation sur le paludisme au Mali. Pour ce dernier, si les efforts sont concentrés durant les 3 mois de pic, 80 % de la mortalité pourrait être réduite. Les variabilités d’efficacité tournent autour de 50, 60 et 64 %. « Il y a plus de 5 candidats vaccins qui ont une efficacité variable », a révélé M. Doumbo.
Il a suggéré la prise en compte des diversités génétiques des populations parce qu’il a été démontré que les peuls et les dogons ne réagissent pas de la même manière à certains traitements antipaludiques. Un autre challenge pour les chercheurs.

Aïda DIENE (stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !