Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

FATICK - Prévalence de la cécité dans la région : Un taux de 1,5% enregistré, selon le médecin-chef - 09/01/2013 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux de prévalence de la cécité dans la région de Fatick est estimé à 1,5% contre 1,42% au plan national, a indiqué samedi le médecin-chef de la région médicale, Mame Demba Sy. «Dans la région, sur les principales causes de la cécité, le trachome occupe une bonne place. Il est suivi de la cataracte», a indiqué M. Sy dans un entretien avec l’Agence de presse sénégalaise (Aps).

Pour le trachome, a-t-il précisé, des enquêtes ont été menées sur sa prévalence, dans quatre districts de la région, à savoir Fatick, Dioffior, Sokone et Gossas, localité où «les prévalences les plus élevées ont été retrouvées.»

«A Gossas, a signalé le docteur Sy, des séquelles du trachome appelées trichiasis ont été retrouvées avec une fréquence autour de 13%.»

«Cela veut dire que si on fait le point au plan régional, nous avons des milliers de cas de trichiasis qu’il faudra traiter», a signalé le médecin-chef du district sanitaire.
Le traitement du trichiasis passe par une opération chirurgicale, qui permet aux personnes atteintes d’éviter la cécité.

En plus du trachome qui figure en bonne place des maladies à l’origine de la cécité dans la région de Fatick, il y a la cataracte, qui est une maladie liée à une dégénérescence du cristallin et à l’âge des sujets atteints, selon Mame Demba Sy. Il explique que cette dégénérescence ne peut être traitée que par la chirurgie et occupe «une place de choix» parmi les causes de la cécité, dans la région.

«Le reste des causes de la cécité est le fait du glaucome, des cécités cornéennes et de l’onchocercose», a-t-il signalé.

En plus des nombreux efforts entrepris dans la santé oculaire avec l’ouverture de quatre unités de soins oculaires par le ministère de la Santé et de l’Action sociale dans la région de Fatick, le médecin-chef a annoncé, pour l’année prochaine, le «renforcement du dispositif de soins oculaires existant.»

«Il est envisagé pour la santé oculaire, l’année prochaine, de renforcer le dispositif actuel pour le rendre plus fonctionnel mais aussi, faire en sorte que la chirurgie du trichiasis soit plus accessible dans les postes de santé, faire aussi en sorte que les agents de santé communautaire puissent faire ces opérations simples», a-t-il dit.

«Si nous arrivions à maintenir ce dispositif actuel, à informer les populations sur l’existence des services et sur la nécessité des personnes malades d’aller vers ces services, à faire des actions d’envergures pour que la chirurgie du trachome soit plus accessible et à renforcer les mesures d’hygiène, nous allons atteindre les objectifs assignés», a assuré le Dr Sy.

Cataracte à Vélingara : une dizaine de cas diagnostiquée à Médina-Mary

Une dizaine de cas de cataracte ont été diagnostiqués samedi à Médina-Mary, lors d’une séance de consultations médicales à l’initiative du poste de santé de cette localité du département de Vélingara (Sud), a appris l’Agence de presse sénégalaise (Aps) de bonne source.

Selon Amadou Dièye, l’infirmier chef de poste (Icp) de Médina-Mary, «les cas dépistés seront programmés en vue d’une opération.»
Une quarantaine de personnes ont été consultées lors de la séance de consultations médicales, qui a été marquée par «une forte participation» des populations de Médina-Mary, indique la même source, en l’occurrence un journaliste ressortissant de la localité.

Il explique que l’organisation de la séance de consultations médicales, soutenue par le district sanitaire de Vélingara et le Conseil régional de Kolda, rentre dans le cadre de la lutte contre la cécité. «Nous avons atteint notre objectif qui était de 20 consultations», écrit-il, citant l’Icp de la localité.

Le poste de santé de Médina-Mary, ouvert en mai 2011, couvre 11 villages dont la population est estimée à 10 mille habitants, selon la même source.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !