Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Obésité, diabète, cholestérol et risque cardiovasculaire : ce que disent les chercheurs en termes de prévention - 18/03/2013 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Toutes les études de population concordent aujourd’hui sur l’ampleur des affections de longue durée (Ald) tels le diabète sucré, l’hypertension artérielle, l’obésité et l’augmentation dans le sang du taux de cholestérol et de ses dérivés (taux des graisses dans le sang), tous facteurs augmentant le risque cardiovasculaire. C’est pourquoi d’ailleurs, l’Organisation mondiale pour la santé (Oms) et diverses sociétés scientifiques recommandent, pour leur prévention, une alimentation équilibrée, apportant notamment vitamines, sels minéraux et fibres.

Or le café, 2ème boisson la plus consommée au monde, est composé de caféine, d’antioxydants, de diterpènes (dites huiles du café), mais aussi de sels minéraux, de vitamines, de fibres alimentaires. Tantôt adulée, tantôt diabolisée, cette boisson a-t-elle des conséquences sur ces Ald ? Des chercheurs ont tenté de percer le mystère et d’apporter des résultats qui militent pour la consommation de café.

Dans un communiqué parvenu à la Rédaction, la campagne Ignité s’est d’emblée interrogée : «Saviez-vous que la consommation de café, même décaféiné diminuerait la prise de poids ?» Avant d’ajouter : «C’est vrai, car la caféine accélère la satiété et entraîne aussi une augmentation des dépenses énergétiques ; de même, les antioxydants contenus dans le café freinent l’absorption intestinale du sucre que nous consommons. Tout ceci pourrait être bénéfique chez les sujets en surpoids ou obèses.» Paroles de scientifiques, serait-on tenté de dire !

A propos du diabète sucré, la forme classée de type 2, qui atteint surtout les sujets adultes, est favorisé par l’inactivité physique, la suralimentation et l’obésité, a toujours rappelé le Pr Saïd Nourou Diop, diabétologue.

Des études ont montré qu’aux Pays-Bas, aux Etats-Unis et en France par exemple, la consommation régulière et modérée de 3 à 5 tasses de café par jour diminue le risque de diabète de type 2 de 30 à 50% même chez les sujets ayant ces facteurs de risque. «Le rôle de la consommation de café dans la prévention cardiovasculaire serait parfait s’il apportait le même bénéfice sur le cholestérol sanguin et ses dérivés. Sachez alors que, hormis le café bouilli non filtré riche en diterpènes (huiles du café), la consommation modérée et régulière de 2 à 3 tasses de café n’a aucun effet négatif sur le cholestérol sanguin même chez le sujet ayant un taux de cholestérol élevé», lit-on dans le document. Mieux, ajoutent les chercheurs : «Le contenu en antioxydants du café pourrait même à long terme avoir un effet protecteur cardiovasculaire en diminuant l’activité du mauvais cholestérol.»

Écrit par Aly FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !