Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Pharmacie - médicaments : le Sénégal importe 80 % de ses besoins - 28/05/2013 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les industries pharmaceutiques sénégalaises ne couvrent que «10 à 15 %» des besoins locaux en médicaments. Ce qui contraint notre pays à se tourner vers l’importation. Docteur Daouda Ndiaye, conseiller spécial des affaires techniques, l’a révélé hier à Saly, à l’ouverture de l’atelier national sur la quantification des besoins en médicaments et produits essentiels.

(Correspondance) - Le Sénégal ne court pas seulement derrière une souveraineté alimentaire. La plupart de nos produits de consommation proviennent de l’extérieur. Les produits pharmaceutiques ne dérogent pas à cette règle bien établie. En effet selon un spécialiste, ce sont les industries asiatiques, américaines, européennes et maghrébines qui alimentent plus de 80 % de nos besoins en médicaments. «Il y a quatre industries au Sénégal qui gagnent des marchés au niveau de la Pharmacie nationale d’approvisionnement. Mais, ces industries locales ne couvent que 10 à 15 % des besoins nationaux. Ce qui veut dire que 80 à 90 % de nos besoins en médicament sont importés de tous les continents», révèle Docteur Daouda Ndiaye, conseiller spécial, chargé des affaires techniques à la directrice générale de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna).

Pour le directeur général de la Santé, «l’approvisionnement régulier et correct en médicaments de qualité, une production locale de produits pharmaceutiques et une réglementation pharmaceutique» restent le grand axe de la politique pharmaceutique. Par ailleurs, les responsables de la Pna ont mis à profit cet atelier pour rappeler l’importance de la quantification. Selon Dr. Ndiaye, elle est le processus utilisé pour déterminer les besoins quantitatifs en médicaments et autres produits de santé. «La qualification des besoins est une étape importante dans le processus d’acquisition en ce sens qu’elle permet à la Pna de pouvoir disposer de données fiables, relativement aux besoins en médicaments et produits essentiels des structures et formations sanitaires du secteur public et parapublic et d’assurer un approvisionnement correct et régulier de ces structures», explique docteur Annette Seck Ndiaye, directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna).

L’atelier national sur la planification des approvisionnements en médicaments est organisé par la Pharmacie nationale d'approvisionnement (Pna), en collaboration avec la Division de lutte contre le Sida du ministère de la Santé et de l’Action sociale, à travers le projet de renforcement du système de santé (Rss). Ouvert hier à Saly par le directeur général de la Santé, le docteur Pape Amadou Diack, il prend fin vendredi prochain.

Alassane DIALLO

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !