Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Une Journée internationale contre les fistules obstétricales - 24/05/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le 23 mai est institué Journée internationale de la fistule par l’Assemblée générale des Nations unies. Les personnes les plus vulnérables à cette pathologie sont les filles et les femmes issues de milieux défavorisés caractérisés par leur enclavement. « La fistule obstétricale est une communication anormale entre le vagin et la vessie et/ou le rectum.

Elle résulte d’un accouchement prolongé, difficile, sans intervention médicale rapide, entraînant une perte permanente d’urines ou de selles », rappelle un communiqué parvenu à notre rédaction. Les filles et les femmes les plus exposées à cette maladie sont pauvres. Elles vivent aussi dans des zones enclavées, loin de tout service médical. « Cette affection handicapante, en plus des problèmes médicaux qu’elle pose, constitue un drame social pour les victimes qui sont rejetées et stigmatisées par leurs familles et leurs communautés », lit-on dans le communiqué. « Environ 2 à 3 millions de femmes et de filles dans les pays en développement sont atteintes de la fistule obstétricale », renseigne le document. Pourtant, la fistule obstétricale peut être prévenue et, dans la plupart des cas, guérie.

Malheureusement, « plus de 50.000 nouveaux cas apparaissent chaque année », regrette le Dr Babatunde Osotimehin, secrétaire adjoint de l’Organisation des Nations unies et directeur exécutif de l’Unfpa. C’est ainsi que, « face à cette situation, le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa) assure, depuis 2003, le leadership de la Campagne mondiale contre l’élimination de la fistule obstétricale qui s’inscrit dans l’une des principales missions de l’institution qui œuvre pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale », indique le Dr Babatunde.

Au Sénégal, « on estime à 400 le nombre de nouveaux cas qui surviennent chaque année ». C’est dans les régions de Kolda, Tambacounda, Ziguinchor et Matam où la prévalence de la fistule obstétricale est la plus élevée dans le pays. Celles qui en sont victimes au Sénégal sont des filles et femmes ayant un faible accès à l’éducation. « Les femmes les plus exposées à cette pathologie sont les femmes jeunes, pauvres et illettrées, les femmes de petite taille, la jeune femme au premier accouchement et les femmes âgées lors du dernier accouchement. La plupart des cas sont liés au fait que les filles se marient jeunes et contractent des grossesses. « Leur condition défavorable est accentuée par la pratique des mariages précoces et de l’excision, fortement ancrée dans les traditions », argumente la note d’information.
Pour atténuer les souffrances des femmes victimes de cette pathologie, le Sénégal a intégré la Campagne mondiale contre l’élimination de la fistule obstétricale depuis 2005 afin de réduire la mortalité et la morbidité maternelles et néonatales. L’objectif de cette campagne participe également à « redonner de la dignité aux femmes qui en sont victimes ». L’effort a déjà porté ses fruits puisque « près de 500 patientes ont pu bénéficier d’un traitement chirurgical gratuit ». Cela, grâce à la collaboration exemplaire et au partenariat fécond entre l’Unfpa, le ministère de la Santé et de l’Action sociale, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et des Ong.

Cora PORTAIS (stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !