Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : au Sénégal, 19 % des adolescentes sont déjà mères - 05/07/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Fatick abritera, le 11 juillet prochain, la 24ème édition de la Journée mondiale de la population dont le thème porte sur « Les grossesses d’adolescentes ». Selon l’Enquête démographique et de santé (Eds 2010), 19 % des adolescentes (15-19 ans) ont déjà donné naissance (une vie féconde), parmi elles, 16 % ont au moins un enfant.

Les résultats de l’Enquête démographique et de santé (Eds) de 2010 ont révélé qu’au Sénégal, 19 % des filles de moins de 20 ans ont déjà donné naissance (une vie féconde), 16 % d'entre elles ont au moins un enfant et 3 % sont enceintes pour la première fois. Ces chiffres ont été repris, hier, par Bakary Djiba, directeur de la Population et de la planification du développement humain. Il s’exprimait lors de la journée d'information et d'échanges organisée en prélude à la Journée mondiale de la population célébrée le 11 juillet de chaque année. Le thème porte, cette année, sur « Les grossesses d’adolescentes ». Selon l’Eds les adolescents/jeunes représentent, au Sénégal, 18,5 % de la population totale et les adolescentes constituent 22 % de l'ensemble des femmes en âge de procréer. « Elles contribuent à peu près de 10 % à la fécondité totale des femmes », a ajouté M. Djiba. Selon lui, les grossesses des adolescentes sont liées aux mariages précoces résultant d’un système matrimonial favorable au désir d’enfanter très tôt. A cela s’ajoutent la pauvreté, le faible niveau d’instruction des adolescentes, la migration des jeunes filles des campagnes vers les villes, la croissance des bidonvilles, l’accès limité aux produits contraceptifs et les abus sexuels. Les régions de Kolda, Tambacounda et Fatick enregistrent le plus grand taux de grossesses précoces parce que, dans ces localités, les filles sont données très tôt en mariage.

En présentant le document de cadrage technique de la Journée mondiale de la population, Cheikh Bamba Diop de la Direction de la santé de la reproduction et de la survie de l'enfant a fait savoir que la thématique de la Journée mondiale 2013 est extrêmement importante du fait que la grossesse est une cause majeure de décès de jeunes filles âgées de 15 à 19 ans. D’après M. Diop, le déficit de communication, la déficience du système éducatif à prendre en compte les besoins en santé de la reproduction des adolescents, l'insuffisance d'espaces jeunes dans les structures de santé sont, entre autres, les freins d’une bonne prise en charge de la santé de la reproduction des adolescents. Pour lui, la Journée mondiale de la population sera un prétexte d'informer, de sensibiliser et de mener un plaidoyer pour une meilleure prise en charge de la santé de la reproduction des adolescents. Pape Madiop Diop, chargé de Programmes au Fonds des Nations unies pour la population bureau du Sénégal (Unfpa), a réaffirmé la volonté et l’engagement du Fonds d’accompagner la lutte contre la mortalité maternelle, infantile et néonatale.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !