Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Sédhiou : alerte a la propagation fulgurante du VIH/SIDA ; Près de 1.000 cas positifs perdus de vue - 02/09/2013 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un millier de personnes environ dépistées positives dont certaines déjà sous traitement, ne sont plus revues dans le département de Bounkiling. Le district sanitaire de ladite circonscription qui a donné la nouvelle hier, à l'occasion d'une journée de plaidoyer contre la stigmatisation, invite à une synergie de l'ensemble des communautés pour stopper la progression de la maladie.

La vitesse de propagation du VIH/sida a atteint un seuil critique dans le département de Bounkiling. Outre les sujets régulièrement identifiés et assidus au traitement, mille autres dépistés positifs, dont certains sont mis sous traitement, sont perdus de vue ces derniers mois dans cette localité du nord de la région de Sédhiou. La révélation a été faite hier par Dr Jean Kaly, le médecin chef du district sanitaire de Bounkiling, à l’occasion d’une journée de plaidoyer. « Il y’a environ quatre cents patients qui ont abandonné leur traitement dans le département de Bounkiling, ce sont des perdus de vue qu’on a du mal à retrouver.

A cela s’ajoutent des patients dépistés positifs et à qui on a donné rendez-vous mais qui ne sont plus revenus et dont le nombre dépasse les quatre cents et même plus. Globalement les estimations avoisinent le millier de patients infectés dans le département. C’est une situation inquiétante qui requiert une discrimination positive en faveur du district sanitaire de Bounkiling », a déclaré Dr Kaly.

Au cours de cette journée de partage, les acteurs ont fait état de la discrimination dont sont victimes les malades. Adama Mandiang, président de l’association Kaïro des personnes vivant avec le VIH de la région de Sédhiou, note que « la stigmatisation est trop grande dans la région de Sédhiou. Quelquefois, ce sont des agents auxiliaires de la santé non qualifiés, notamment le personnel de surface qui divulguent le statut sérologique des patients. Naturellement, cela fait fuir les patients vers d’autres centres de traitement alors qu’à côté ils pouvaient se faire soigner ».

Jean Raphael Diatta, membre du réseau national des personnes vivants avec le vih, recommande une franche collaboration avec les pays limitrophes pour endiguer le mal. S’agissant de la prise en charge des malades, le médecin chef du district sanitaire de Bounkiling annonce la mise en place d’un fonds de soutien aux malades et rassure de la confidentialité sur le statut sérologique des patients. Un comité départemental de développement (CDD) est envisagé pour mobiliser l’ensemble des acteurs, notamment les collectivités locales, à contribuer à l’effort de guerre contre la maladie.

Dr Jean Kaly a également coupé court aux rumeurs faisant état d’une rupture des anti rétroviraux, précisant que le dispositif logistique est en place pour renouveler le stock de médicaments à chaque fois que de besoin. Cette journée de plaidoyer a permis de réfléchir sur les voies et moyens à amener les communautés dans leur ensemble, à accepter le vih/sida comme les autres pathologies et à œuvrer dans la même dynamique à combattre la maladie.

Moussa DRAME

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !