Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Selon une étude : la circoncision réduit sensiblement les infections du VIH Sida - 05/09/2013 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une étude menée par l'Agence française de recherche sur le Vih/sida et les hépatites virales (Anrs) vient de confirmer l'efficacité de la circoncision dans la prévention des nouvelles infections. C'est ce qui ressort d'un communiqué de presse rendu public hier mercredi par la première association française de lutte contre le Vih/Sida (Aides) qui se félicite des résultats probants de cette étude qui réclame la diversification, au plus vite, des outils de prévention dans les pays fortement touchés.

Un programme de circoncision volontaire à grande échelle, mis en place en Afrique du Sud auprès de 20.000 hommes, a permis de réduire très sensiblement le taux de nouvelles infections par le virus du Sida (Vih). Le taux est ainsi passé de 57 à 61 %. Les chercheurs ont estimé qu’avec l’absence de ce programme de circoncision, la prévalence du VIH aurait été 19% plus élevée au sein de la population étudiée.

Ces très bons résultats vont dans le sens des premières études expérimentales menées en 2005-2007 par l'Inserm qui avaient conduit l'OMS à recommander la circoncision comme stratégie de prévention additionnelle contre le VIH dans les pays fortement touchés. Dans l'étude menée par l'ANRS, les bénéfices de la circoncision dans la lutte contre le VIH sont d'autant plus importants qu'ils ne s'accompagnent pas d'un « relâchement » dans l'utilisation du préservatif.

Pour Christian Andreo, directeur de la communication d’AIDES: « Ces bons résultats imposent de proposer massivement la circoncision aux hommes vivant dans les zones à forte prévalence. Ils valident ce qui nous est toujours apparu comme une évidence : plus on offre aux personnes des moyens de se protéger, plus la prévention est efficace.

Et le responsable de la communication de cette association française de lutte contre le Vih/Sida de faire remarquer qu’aujourd'hui, une diversité d'outils existe en plus du préservatif : la circoncision donc, les autotests, l'usage préventif du traitement (Prep), le traitement comme outil de prévention qui devront être généralisés dans les pays les plus touchés pour faire reculer l'épidémie à moyenne échéance. Personne ne peut plus en douter : dès lors qu'attendent les dirigeants du G20 pour la mettre en œuvre ? a-t-il ajouté dans le communiqué ».

Il faut rappeler que l’Onusida estime à 1,8 million le nombre de nouvelles contaminations en Afrique en 2011, dont une grande majorité en Afrique subsaharienne.

Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !