Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lancement de la couverture maladie universelle : les soins de santé gratuits pour les enfants de 0 à 5 ans dès octobre - 21/09/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a présidé, hier, au Grand théâtre, la cérémonie de lancement de la Couverture maladie universelle (Cmu). Il a rappelé sa volonté d’instaurer l’équité et la justice sociale entre tous les Sénégalais. Il y a deux ans, le candidat Macky Sall avait fait le tour du Sénégal pour constater les conditions dans lesquelles vivaient les Sénégalais. Lors de ce périple, un fait l’avait marqué : l’inégal accès aux soins de santé. Dans une région comme Kédougou, il avait été choqué de constater que, faute de pistes praticables et d’ambulances, les femmes continuaient à perdre la vie en donnant la vie. Que faire face à une telle catastrophe ? Macky Sall a finalement trouvé la solution : une Couverture maladie universelle (Cmu).

Le chef de l’Etat a présidé, hier, la cérémonie du lancement de cette initiative devant un parterre de professionnels de la santé, d’élus locaux, de membres de la société civile, du secteur privé et de partenaires techniques et financiers. Il matérialise ainsi une de ses importantes promesses de campagne. « Mon ambition est de faire de cette Cmu un nouvel instrument de solidarité nationale devant permettre à chaque Sénégalais, quelle que soit sa condition, d’accéder à des soins de qualité à moindre coût », a expliqué le président de la République.

Ce programme doit mettre un terme aux injustices sociales et favoriser une meilleure répartition des richesses nationales. La démarche est fondée sur la reconstruction des solidarités et une redistribution des ressources du pays. « Je veux construire un Sénégal où toutes les personnes ont un accès universel à des services de santé conventionnels, préventifs et curatifs de qualité, sans aucune forme d’exclusion. Un Sénégal nouveau émergent, orienté vers la lutte contre les injustices sociales », a insisté le président Macky Sall.

La mise en œuvre des différents programmes et projets du ministère de la Santé et de l’Action sociale a contribué, de manière significative, à l’amélioration de l’état de santé des populations. Toutefois, a soutenu le chef de l’Etat, force est de reconnaître que, malgré les performances réalisées et les efforts déployés sur le plan des investissements et de l’amélioration du fonctionnement des établissements de santé, jusqu’ici, l’évolution du système sanitaire du Sénégal n’a pas favorisé l’équité dans l’accès aux soins. Il a mis le doigt sur les facteurs bloquants : l’inexistence ou la mauvaise qualité des services d’accueil, la faiblesse des plateaux techniques des structures de référence, le surendettement des hôpitaux, l’insuffisance en nombre et en qualité des personnels de santé et surtout leur inégale répartition sur le territoire national.

Un taux de couverture de 75 % en 2017

Le président de la République est d’avis que des réformes sont à entreprendre dans le secteur pour renforcer, de façon durable, l’accès des services de santé de qualité dans un contexte de gouvernance améliorée et de gestion axée sur les résultats. Dans cette perspective, Macky Sall invite à une synergie des actions entre les interventions du gouvernement, des collectivités locales et des initiatives communautaires. « Cette synergie est fondamentale si nous voulons obtenir des résultats dans cette Cmu », a-t-il noté.

L’objectif du chef de l’Etat est d’atteindre au moins 75 % de couverture maladie de base des Sénégalais à l’horizon 2017. « Je m’engage à assurer la mise à disposition de toutes les ressources nécessaires pour son atteinte avec l’exécution du Plan stratégique de développement de la Cmu 2013-2017 ». Ce plan est structuré autour du développement de la Cmu de base à travers les mutuelles de santé, la réforme des Institutions de prévoyance maladies (Ipm), le renforcement des politiques de santé de gratuité dans les structures publiques (vaccination, dialyse, antirétroviraux, antipaludéens, prise en charge des personnes âgées), la mise en œuvre de l’initiative de la gratuité des soins des enfants de 0 à 5 ans, la prise en charge forfaitaire du suivi des grossesses, de l’accouchement, des césariennes et des soins postnataux, le développement de la télémédecine et le renforcement du partenariat public-privé.

1,7 milliard de FCfa aux mutuelles de santé

Une Couverture maladie universelle efficace ne peut se réaliser sans des mutuelles de santé performantes. C’est pour avoir bien compris cela que le président de la République s’est engagé à soutenir celles régionales. Ces dernières ont reçu des mains de Macky Sall des chèques de 50 millions de FCfa, soit un total de 1,7 milliard de FCfa. Il s’agit là, a-t-il fait remarquer, d’une démarche de rupture dans la gestion des mutuelles de santé par le renforcement de leur gouvernance, à tous les niveaux, et de leur mécanisme de financement.

« Cette allocation introduira des innovations majeures par l’octroi de deux types de subventions à ces mutuelles de santé. Une subvention partielle couvrant la moitié de la cotisation annuelle des personnes qui ont des moyens d’adhérer à une mutuelle. Une autre subvention ciblée correspondant à 100 % de la cotisation annuelle, ainsi que la prise en charge du ticket modérateur pour les personnes indigentes, identifiées à partir de critères établies sur des bases objectives », a expliqué le chef de l’Etat qui a annoncé aussi une nouvelle démarche d’implantation et de restructuration des mutuelles de santé. Selon lui, les chèques de 50 millions reçus vont permettre aux mutuelles de bénéficier d’un paquet de prestations de soins du poste de santé à l’hôpital en passant par les centres de santé.

Quant à Demba Mame Ndiaye, porte-parole des Unions régionales des mutuelles de santé (Urms), il a assuré que les fonds seront bien gérés. « Nous allons rigoureusement gérer les fonds, au bénéfice exclusif des populations ».

Alima Jeanne DIARRA-nama, OMS : « Ce programme mérite tout notre soutien »

Le président de la République, Macky Sall, peut compter sur le soutien de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour réaliser sa volonté de doter le Sénégal d’un système de santé viable et équitable. « Les partenaires au développement, en parfaite synergie, vont accompagner techniquement et financièrement cette Cmu, qui est un projet fédérateur », a dit Alima Jeanne Diarra-Nama, au nom de l’Oms. Elle a salué la vision de Macky Sall, qui s’est engagé à garantir la gratuité des soins de tous les enfants âgés de 0 à 5 ans, la gratuité des soins aux nouveau-nés pendant un mois et la gratuité des suppléments nutritifs, une meilleure accessibilité aux soins des personnes en situation de handicap et la mise en place d'un paquet minimal de soins. « Ce programme mérite tout notre soutien », a martelé la représentante de l’Oms qui souhaite que le Sénégal inspire les autres pays de la sous-région.

Alé LO, président des élus locaux : « Les élus adhèrent au projet »

Le président de l’Union des associations des élus locaux (Uael), Alé Lô, a lui aussi salué la volonté politique du président de la République. « Les élus adhèrent à cette Couverture maladie universelle et vont accompagner l’Etat, parce qu’il s’agit de la promotion de l’épanouissement des populations et de leur bien-être », a-t-il souligné, invitant les compagnies d’assurance à soutenir le gouvernement dans ce processus. Alé Lô leur a surtout demandé de s’adapter et de faire preuve d’innovation, afin que ce programme puisse bénéficier aux populations, notamment celles du monde rural et du secteur informel.

« Ce n’est pas normal que les Sénégalais aillent se soigner au Maroc ou en Tunisie »

Le chef de l’Etat juge « anormal » que des Sénégalais aillent au Maroc ou en Tunisie pour se faire soigner. Son argument est simple : les médecins de ces pays sont majoritairement formés au Sénégal. Pour changer cette situation, il compte relever les plateaux techniques du pays. Ainsi, des moyens seront mobilisés dans ce sens. Mais pour y arriver, les Sénégalais privilégiés, notamment les fonctionnaires, devront consentir des sacrifices et soutenir l’Etat dans sa volonté d’optimiser ses investissements. « Les défis sont énormes. Ils demandent beaucoup de moyens. J’en appelle au sens du patriotisme pour les relever. Aujourd’hui, presque tout le budget retourne aux fonctionnaires en salaires. Ce n’est pas normal », a déclaré Macky Sall qui s’est empressé d’ajouter : « A Dakar, nous parlons d’autoroutes. Dans la campagne, ils ont juste besoin de pistes de production pour s’épanouir. Nous devons donc équilibrer notre budget en pensant à cette grande masse qui se trouve dans le monde rural ».

Abdoulaye DIALLO

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !