Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le cancer du sein : la lisca préconise le dépistage précoce - 03/10/2013 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour lutter contre le cancer du sein au Sénégal, la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (Lisca), préconise le dépistage précoce. Pour mobiliser l'opinion autour de la question, elle a déclenché depuis hier mercredi une campagne de sensibilisation et d'information est menée devant durer tout le mois d'octobre afin d'inciter les femmes à faire la mammographie. Une meilleure manière de prévenir et de réduire le fléau, qui a tendance à prendre une forte ampleur ces dernières années, selon les spécialistes.

Pour avoir la chance de guérir le cancer du sein il est conseillé aux femmes de se faire dépister très tôt afin d’enlever la tumeur, s’il y a lieu, sans faire l’ablation. C’est la conviction du Pr Mamadou Diop, Directeur de l’Institut cancérologie de l’hôpital le Dantec.

Le Dr Diop a tenu ces propos hier, mardi lors de la cérémonie de lancement des activités de l’opération «Octobre Rose ». Selon lui, à cette étape du cancer, il n’est même pas nécessaire de faire une chimiothérapie. «Nous préconisons le dépistage précoce car si un cancer est dépisté très tôt, il n’est pas nécessaire de faire la chimiothérapie qui est un traitement très lourd, très coûteux, avec beaucoup d’effets secondaires et d’une durée très longue. Ainsi, nous sensibilisons les femmes celles qui ont les moyens à faire régulièrement la mammographie à partir de 40 ans tous les trois ans et celles qui n’ont pas les moyens de faire l’auto examen des seins chaque mois après les règles », a-t-il indiqué.

Abondant dans le même sens, le Dr Pape Amadou Diack, Directeur général de la Santé et représentant du ministre de la Santé et de l’Action sociale Ewa Marie Coll Seck, a soutenu que la meilleure façon de lutter contre le cancer c’est la prévention et le dépistage précoce. «Si nous parvenons à dépister très tôt les sujets atteints de cancer nous pouvons leur assurer la guérison », assure-t-il.

Il a par ailleurs souligné que la lutte contre le cancer engage aujourd’hui tout le monde : la société civile, les partenaires nationales et internationales.

«Octobre rose» est célébré au Sénégal du 1er au 30 octobre à l’instar de la communauté internationale pour permettre aux femmes de bénéficier d’une mammographie à moindre coût pour une somme de 15.000 francs Cfa.

Ndeye Aminata CISSE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !